Dune

Dune

COMMENTAIRES

Grand fan du Dune de David Lynch (et vite fait des deux série) j'attendais impatiemment cette nouvelle adaptation, surtout de la part de la personne qui nous a proposé cette excellent Blade Runner 2049.

J'ai vraiment pas été déçue, le film est vraiment très beau et c'est sur ce point que je l'attendait le plus.

J'avais certaines réticence sur le casting, mais a tord finalement.

Pour ce qui est de la narration, paradoxalement, sur le même périmètre, le film de 1984 est je trouve plus complet, notamment par une présence plus poussé de la guilde mais aussi par la présence de l'empereur. (c'est surtouts dans la suite que le film de 1984 est vraiment trop raccourcis)
Je pense aussi que l'absence de voix off y est pour quelque chose, perso sa ne m'a pas trop dérangé, mais je pense que sa aurait bien aidé les néophyte a mieux comprendre le récit.

Quoi qu'il en soit, j'espère que la suite se fera et assez rapidement, car pour l'instant ce film seul, malgré ses qualité, ne se suffit pas a lui même.

J'adore...mais c'est Dune 1 en attendant la suite (ça nous change vraiment des bouses disney)

Et bien voila enfin le fameux Dune vu...

sans trop attendre je me range dans le camps de ceux qui ont apprécié

le film est assez particulier,car tout en gardant la structure du roman(tout en la simplifiant) il rend clair les enjeux

et aussi tout un Univers à priori un peu hermétique pour des gens n ayant pas forcément lu le premier roman.

Le sens du gigantisme,que ce soit Dune..les temples..les vaisseaux...tout ecrase l humain.;qui est réduit au rang de fourmi...

insecte dont l Univers immense n a que faire...j ai bien aimé cette exploration sur la petitesse notre espéce..

caladan..la planeté d origine des atreides..plutot réussie..et qui pose bien les enjeux...

Timoty Chalamet ma foi plutot réussi en paul...j avais des doutes..mais
la certaine froideur qui se dégage du personnage le rend plus crédible

Oscar isaac..la aussi bonne surprise..meme si je trouve qu il manque un peu de charisme..

le baron harkonnen..stellar..trés bon..meme si on ne le voit que peu...

Rebecca Fergusson très digne...tout comme Charlotte Rampling..

Dune...vraiment on jamais autant ressenti la dureté d une planéte..un désert infini...et écrasant tout espoir...

les vers géants..on ne les voit pas beaucoup..mais on sent leurs menaces..plutot bien trouvé...

les teintes froides..paradoxales pour une planète aride...mais qui font plus ressentir le contraste...

pour les points qui fachent un peu...une longueur un peu excessive..et une deuxième partie peut etre un peu moins maitrisée..

un jason momoa qui fait du momoa..bof...

une mise en scène intéressante..un peu contemplative...mais finalement qui sert bien le propos de l histoire..
14/20

Ennuyeux au possible , comme le fut le premier avant lui .

Je suis aussi surpris par la réalisation dans son ensemble , qui ne dépasse pas un mauvais film de science-fiction série B du dimanche .

C’est sublime visuellement , les acteurs sont tous au top et la mise en scène et a la hauteur mais le gros problème que j’ai eu c’est ce film coupé en deux. La première heure et demie est fantastique on introduit les différentes maisons, les persos l’univers riche de dune mais passer l’événement majeur de milieu de film la dernière heure retombe complètement. Entre vision a n’en plus finir et le désert pour seul décor je dois avouer que j’ai regardé ma montre deux trois fois. Cela n’enlève rien au fait que Villeneuve livre une grande odyssée de science-fiction et qu’il me tarde de découvrir la suite mais 20-30 min en plus aurait été nécessaire je trouve pour ne pas finir de cette manière ( dur d’en parler sans spoiler). 3,5/5

Ce film c'est le remède messianique et grandiose tant attendu pour lutter face à la Marvelerie ambiante, bourrée d'effets spéciaux fades, flashys, et d'humour à deux neurones.
J'ai été subjuguée par la beauté et l'ambiance de ce chef-d'œuvre de la S-F.
Merci Denis Villeneuve ❤️
5 sur 5.

C'est réellement tout ce que l'on pouvait attendre pour la mise en mouvement d'une grande fresque de science fiction. L'expérience est une transe. Bien que l'on arrive a Arrakis qu'avec Paul et sa famille, dès le départ, tout est induit de cet épice hallucinatoire qui pénètre nos sens, alors que se referme sur nous avec une lenteur diabolique et jouant habilement avec la confusion le piège inévitable. Le récit est sadique, sombre, et ne revient pas en arrière, ni n'est tenu par aucun poncif du genre. Son évolution se fait de manière organique et précise, nous laissant plonger dans la torpeur du rêve, tour a tour salvateur et bourreaux. L'intimité par laquelle il s'exprime rend son Krys d'autant plus aiguisé.

Les silhouettes des personnages se découpent a l'écran comme des ombres, baignées dans les ténèbres et la brume ou une lumière trop abondante, arrachant leurs contours, les écrasants de son poids. La voix, sa place est toute particulière. Elle véhicule les secrets, échappe au regard, commande. Parfois elle n'est que signes. Puis elle se fond dans l'onde sonore qui déferle et persiste, dont les vagues étirent les sentiments des personnages dans des directions impossibles, incertaines. Mais toujours diffuse, a l'étroit entre les architectures brutales ou dans les étendus désertiques impersonnelle, un écho.

Il est d'autres mondes et peuples, malades et souverains. Et il est des guerriers noyés sous le sable, immobiles entre les roches, dont nous faisons maintenant partie. Certain moment ne sont que posés la. Avant d'être tranché a vif de leurs dissemblables ou immergé dans le flux, les courants sensiblement inarrêtables de la destinée qui d'un rythme irrégulier, s'égare entre les dunes.

Loading...