Le Cinquième pouvoir

Le Cinquième pouvoir 2013

En rendant publics des documents confidentiels, ils ont fait vaciller les plus grands pouvoirs de la planète. La révélation d’informations ultra-secrètes explosives a mis en lumière un monde jusque-là inconnu. WikiLeaks a changé la donne à jamais. Comment Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, et Daniel Domscheit-Berg, ont-ils pu obtenir ces documents ? Comment est né leur site qui, en quelques mois, a réussi à révéler bien plus de secrets que tous les plus grands médias officiels réunis ?

COMMENTAIRES

Bien! A regarder en complément du Snowden d'Oliver Stone ;-)
Et surprise de taille : comme quoi Bill Condon sait faire des films finalement!!!!

Bon film sur une histoire plus qu'intéressante , ce genre de biopic sur des affaires invraisemblables devient un peu plus courant ces temps ci et c'est certainement pas du hasard ! On pourra tjs se poser la question de savoir si " tiré d'une histoire vraie " est réellement exact ou quel pourcentage d'arrangements a été apporté pour faire le film ?
En tout cas casting excellent juste un peu dommage de voir si peu Alicia ! Par contre j'ai trouvé que toutes les actions entreprises et scandales divulgués n'avaient pas d'impact tout se passe vite ça manque de détails tout comme pour le jeune soldat qui était la source on ne sait rien de lui on ne voit qu'une photo ...
Ca fait quand même réfléchir et pourtant cette histoire pourtant très récente est dans la réalité comme déjà oubliée , c'est dire ce que l'information bouge sans cesse ... 3/5

quel gâchis! le casting est pourtant très bon, le film sans être pour autant mauvais n'est pas mémorable

Biopic plutôt ennuyeux, peut-être trop long. Trop focalisé sur Assange et on ne perçoit pas suffisamment l'impact (possible) des révélations sur les Administrations. Le traitement reste discutable.

Des longueurs inutiles et sans rythme. 2/5 !!!

Le sujet était bien parti pour être fascinant mais c'est un gâchis énorme auquel on assiste pendant 2 heures.
Bill Condon ne fait qu'enchaîner des choix sans subtilité dans la réalisation quand ça n'est pas pauvre et peu inspiré, en plus d'enchaîner des faux raccords historiques, la BO est mauvaise et l'histoire rate le coche pour ce qui est de nous emporter pour une histoire qui méritait une adaptation. Mais on ne prend jamais assez de temps pour s'intéresser suffisamment aux personnages individuellement, surtout avec un rythme mauvais et souvent trop rapide.
Reste un plutôt correct Benedict Cumberbatch et un convaincant Daniel Brühl mais ça ne sauve pas le reste.
Dommage, entre les mains de Spielberg, ça aurait très probablement été meilleur.
1.5/5

Le sujet est intéressant, le film est par moment lui aussi intéressant mais m'a laissé quelque peu indifférent. La réalisation est assez pauvre, pareil pour la musique et le montage, il y a un côté "reportage" qui ne sied pas à un film de cinéma. Sur le fond, on ne sait que penser d'Assange, et je pense que les auteurs de ce film ne savaient trop qu'en penser non plus. Le film ne sait pas trop où il va, perd son fil conducteur et, du coup, peine à captiver et à garder en haleine. Un peu dommage avec un sujet si intéressant!

Vous aimez avoir pensez differemment des autres ? Ce film est fait pour vous !

Un bio pic just Incroyable.

Seul bemole ! Le film a tendence a se moquer de vous !

Angius est aujourd'hui dans une tres mauvaise sitaution alors qu'il essayait de faire le bien et de nous aider
Au lieu de cela, le film diabolise cette Angius et fait un sorte que ne l'aime pas trop ou qu'on soit hesitant vis a vis de ces projet. Alors ce que c'est Heros !
C'est une production qui a comme but d'enfoncer wikileak ! Car de toute maniere on ne peut plus le nier que ce c'est passer, alors autant l'avouer et le faire a notre Sauce ( Etat).

Ps : desoler pour les fautes, clavier.

Voila un sujet épineux évoqué bien trop rarement au grand publique: L'anti-information. Le monde est constamment enclin à la propagande médiatique et à toute autre forme de mensonges à grande échelle. Ce film évoque les ambitions implicites d'un talentueux hacker. Ce dernier s'acharne sur les fuites d'informations classées hautement confidentielles. Aujourd'hui, il détient de quoi compromettre nombres de gouvernements planétaires. Une véritable bombe à retardement médiatique sur un champ de mine. Julian Assange est un génie de l'informatique et mathématicien ambiguë. Son personnage se rapproche facilement d'un certain Mark Zuckerberg. Alors qu'il s’apprête à livrer la plus grosse bataille compromettante, son alliance avec un autre érudit marginal plus terre à terre, vole en éclat. Sur le plan technique, ce film est assez pointu. Il est donc préférable de rester concentré pour ne rien manquer. L'enjeu est de taille, mais l'aboutissement demeure convainquant. Malgré tout, les puristes trouveront forcément à redire quant aux engagements limités du film. Un biopic intéressant et sincère. 4/5

Sa raison d'être est de donner une audience aux fuites d'information, tout en protégeant ses sources. On l'appelle aussi le site WikiLeaks est en fait un lanceur d'alerte qui publie tous ses documents, dont la fameuse histoire du film et son intrigue
Mais c'est surtout l'histoire de deux hommes Julian Assange et Daniel Domscheit-Berg (a été tout un temps le bras droit de Julian Assange), ce film repose sur des documents ultras confidentiels qu'ils ont fini par publier et déstabiliser les plus hautes sphères de l'État et je n'en raconte pas plus, car le film vous raconte toute cette histoire dans les moindres détails, c'est aussi très bien interprété et un très bon thriller en prime; tout en sachant bien que cette histoire est bien réelle et qu'aujourd'hui encore ils plus que présent pour mettre en lumière les nombreuses zones d'ombre qu'autant les sphères politiques de tous bords sont sous le crible exemple l'armée et autres fonctions de l'État où toutes autres magouilles ou malversations de tous genres manipulant les citoyens trop souvent crédules par leurs ignorances de certaines informations essentielles. Je vous incite donc à visionner ce film pour toutes ces raisons, car l'ignorance, naît du manque d'information fiables pour la bonne garde de la démocratie. Je note ce film 4,5 étoiles sur 5
PS: Un wiki est un site web dont les pages sont modifiables par les visiteurs, ce qui permet l'écriture et l'illustration collaboratives des documents numériques qu'il contient. Il utilise un langage de balisage et son contenu est modifiable au moyen d’un navigateur web. Tout comme l'est le super site Wikipédia qui fourmille maintenant de millions d'infos ainsi déposées, puis peuvent être modifiés tout en respectant l’éthique du site et des informations déposées. J e tire pas mal d'infos sur Wikipédia, car il est le seul à avoir tant d'articles et de documentations renouvelées ou améliorées à chaque instant par les visiteurs du site. Le but d'un site Wiki.

Sans lire le synopsis et en voyant Moritz Bleibtreu au casting je m'attendais à voir la suite du bon "Le quatrième pouvoir" mais j'ai très vite compris qu'il s'agissait de l'histoire de WikiLeaks.
J'ai trouvé ce film vraiment pas mal, bien mené et surtout très intéressant c'est quand même osé d'avoir fait ça en plus à visage découert. Les 45 premières minutes lors de la montée en puissance du site sont très bonnes après l'histoire se perd un peu mais reprend du poil de la bête pour offrir un très bon final.
Le film est adapté de deux livres dont celui de Daniel Berg l'ancien bras droit donc concernant la véracité de tous les faits on le saura jamais mais je trouve qu'on nous laisse nous faire notre propre avis j'ai pas trouvé que c'était à charge contre Julian Assange.
Pour finir obligé de souligner la performance des acteurs en particulier Benedict Cumberbatch vraiment très convaincant. 3/5

Que dire.. J'ai particulièrement aimé ce film, je trouve qu'il fait beaucoup réfléchir. On finit de le regarder et on se pose mille et une questions Je me suis donc empressée de faire plusieurs recherche sur Julian Assange et je reste perplexe. Je ne trouve pas du tout que ce film est une propagande contre J.Assange d'ailleurs, au contraire il nous laisse nous faire notre propre avis. Si bien que je suis un peu perdue. J'ai lu beaucoup de choses sur lui et sur Wikileaks et je ne sais pas vraiment si j'admire cet homme ou si il m'effraie par certains coté. Je dirai qu'il est fascinant de bien des manières. Bonnes comme mauvaises. Et que dire des jeux d'acteurs.. Simplement magnifique. Benedict Cumberbatch que je connais et que j'aime énormément à travers son rôle de Sherlock Holmes livre ici une interprétation fabuleuse. Il m'a totalement fait oublier qui il était et ses autres rôles, je ne le reconnaissais pratiquement pas. Je ne voyais plus que Assange. Brillant.
Je ne comprends pas vraiment qu'il est fait si peu d'entrées tellement se film et bien.. dérange au final. Il mérite vraiment d'être mis plus en avant.
Pour moi il vaut bien 4/5, car tout de même j'aurais bien aimé voir commennt ils auraient traité, de façon plus poussé, la suite pour Assange, ses déboires avec la justices et son exile.

Biopic sur la création de WikiLeaks. Bien emmené. 3 étoiles.

Un film, pas vraiment mauvais, mais qui laissé totalement indifférent.

j'en ai marre d'apprendre des histoires vraies à travers des films... et dans ce film, le réalisateur acclame la création de ce site wikileaks qui livre des conspirations, des secrets sous le couvert de la liberté d'expression (ou la possibilité de placer des serveurs dans d'autres pays) mais dénonce le fait qu'il ait livré 250'000 documents "diplomatiques" sans modifier les noms à l'intérieur et qui risque de mettre en danger leur vie. Et dans le film, le second d'assange dit que ces personnes se battraient pour les mêmes choses qu'eux... Mais qq'un qui travaille pour un gouvernement, pour un pays en tant qu'espion n'a pas les mêmes rêves que moi: il ne rêve pas d'un monde uni, sans frontières, sans guerres.

Grandiose !

Plutôt intéressant et bien interprété. En tous cas ça donne une sacrée matière à réflexion.

Un film, une fois de plus, qui pouvait être un très bon film mais dont le scénario façon timbre-poste a complétement altéré et même détruit les opportunités. Cela dit, avec du pop-corn et une bière il doit pouvoir se regarder sans problème.

Vous aimez cette critique ? Venez nous voir ! :)

J'ai pas été très emballé par ce
film... même si il semble bien coller à ce qu'il s'est réellement passé.
Je l'ai trouvé un peu long et pas très bien réalisé. Ça sera un sobre
2,5/5 pour ma part.

" " WikiLeaks est une association à but non lucratif dont le site Web lanceur d’alerte, publie des documents ainsi que des analyses politiques et sociales. Sa raison d’être est de donner une audience aux fuites d’information, tout en protégeant ses sources " Voila la définition du siteWikiLeaks, sujet principal du film Le cinquième pouvoir. Autrement dit, une véritablerévolution dans le domaine de l’information et surtout, de la vérité.. "

Retrouvez tout de suite la suite de ma critique sur mon blog >>> http://lifeflm.wordpress.com/

Ma critique : 3.5/5

D'habitude, j'ai l'habitude d'avoir l'habitude ( o_O ) de ne critiquer que les films que je peux voir lors de leurs sorties au cinéma (en me laissant une marge de 3 semaines), ça me permet de faire des critiques sur des films d' « actualités » et de ne pas crouler sous les critiques de films, ça fixe ainsi une barrière. Alors pourquoi faire celle du Cinquième Pouvoir, sorti il y a environ un mois et demi ? Et bien pour rétablir une justice (ou me faire l'avocat du diable, au choix) concernant le film de Bill Condon, victime d'un incroyable bashing lors de sa sortie, causant ainsi son énorme flop aux Etats-Unis et en France (et bien d'autres pays encore). Bide expliqué aussi par Julien Assange (le vrai) qui a boycotté le film depuis le début de sa création allant même jusqu'à envoyer une lettre à Benedict Cumberbatch pour le convaincre de ne pas l'incarner, ce boycott s'explique par le côté assez critique vis-à-vis d'un des fondateurs de Wikileaks (Assange, donc), en-effet le long-métrage se base sur deux bouquins dont un écrit par Daniel Domscheit-Berg, lui aussi co-fondateur du site qui devint peu à peu l'ennemi de d'Assange de par leurs différences d'opinions et de manières de faire. Le regard porté sur l'australien aux cheveux blancs n'étant pas très glorieux (sans être pour autant salaud à son encontre), il a nié en bloc tout ce qui se passait dans le film, un ramassis de conneries selon lui. Mytho ou pas ? J'en sais rien, à vrai dire, avant de voir le film, je ne savais que très peu de chose sur cette (désormais) icône de la liberté d'expression, donc j'ai pris ce que me disait le film pour vérité, mais une vérité et non pas LA vérité. The Social Network, par exemple, n'est quasiment qu'un tissu de mensonges, Fincher et ses scénaristes ont brodé une histoire à partir de faits réels et cela n'empêche pas au film d'être un « P*TAIN  de chef d'œuvre », alors oui c'est vrai, Le Cinquième Pouvoir n'est pas du tout du même acabit que The Social Network surtout du fait que celui relatant la création de Facebook déviait assez rapidement de son sujet pour aller vers quelque chose de beaucoup plus générationnel, le « tout-sociable », le concept assez contradictoire de faire de Mark Zuckerberg un génie anti-social alors que celui-ci a crée le plus grand réseau social du monde, c'était d'une incroyable intelligence. Ajouté à cela le style propre de Fincher ainsi que des dialogues savoureux et on se retrouvait devant un long-métrage fascinant. D'où la mention « P*TAIN de chef-d'œuvre », mais si Le Cinquième Pouvoir est clairement moins bon, ce n'est pas pour ça qu'il est forcement mauvais, loin de là !
Ce film se laisse regarder très facilement et arrive même à rendre la personnalité de Julien Assange fascinante (un peu à la manière de The Social Network justement), certaines séquences aurait vite pu tourner au ridicule mais grâce à ses excellents acteurs, ce n'est pas le cas, ça fonctionne à merveille grâce au duo d'acteurs, les toujours excellents Daniel Brühl et Benedict Cumberbatch, très juste. Quant à savoir si Cumberbatch est trop dans l'imitation d'Assange et est incapable de mettre sa petite patte personnel, encore une fois, ne connaissant que très peu l'australien aux cheveux blanc, je ne peux pas m'exprimer sur ce point-là, mais après tout, est-ce si grave qu'il soit trop dans l'imitation tant que c'est une bonne imitation et qu'il joue à fond son rôle ? Pas pour moi en tout cas. Chose intéressante d'ailleurs que de voir que le personnage principal de ce film n'est pas Assange mais Domscheit-Berg, le long-métrage étant tiré de son livre « Inside WikiLeaks : My Time with Julian Assange and the World's Most Dangerous Website » (rien que le titre annonce la couleur du propos), on suit donc le regard et la vie de Domscheit-Berg, son investissement dans le site désormais célèbre pour les informations divulguées ainsi que son jugement sur Assange, Brühl a donc le rôle-titre, lui qui doit souvent se contenter de rôles secondaires (si l'on excepte Good Bye, Lenin ! et quelques autres films allemands), avec Rush, cette année aura été plus que bonne.
Et puis quelle classe il peut avoir ici ! Il en impose avec sa barbe et ses lunettes dans ce film. Franchement au niveau de la prestation des acteurs, il n'y a rien de mauvais à en dire et il en va de même pour la réalisation, inventive et bourrée de bonnes idées, si la façon dont s'affiche le nom des villes est un peu cheap la façon dont est allégorisé (ça se dit ça non ?) le réseau informatique est une idée simplement géniale qui faisait la force (et le sujet) de Chatroom d'Hideo Nakata notamment, et puis la fin également, qui aurait-pu prévoir une dernière scène comme celle-ci ? On touche limite au génie avec cette conclusion de pseudo-témoignage de Julian Assange (toujours joué par Cumberbatch) qui nie en bloc ce dont il est accusé et rejette totalement l'idée d'un film sur WikiLeaks, c'est une manière originale de souligner la protestation d'Assange envers ce film ainsi qu'une bien belle façon de briser le mur entre film (fiction) et réalité, Assange s'adressant directement au supposé journaliste qui l'interroge représentant l'opinion public, le spectateur (puisque pas une seule fois on voit le visage du journaliste).
Pas de quoi crier au scandale, donc, Le Cinquième Pouvoir, un peu comme Lone Ranger (lui aussi démonté par la critique américaine) fait partie de ses injustices de 2013, certes cela est moins bon que The Social Network, certes le sujet aurait peut-être mérité de s'orienter vers quelque chose de plus « universel », de plus critique vis-à-vis d'internet et du « tout public » (même si il pose des questions d'éthiques à plusieurs reprises), mais le reste est quasi-irréprochable, trop d'effets de styles pas forcement utiles peut-être, et c'est tout.

La qualité première d'un biopic est son exactitude plus que sa mise en scène. En ce sens, "The fifth estate" semble relativement correct malgré de larges zones d'ombres, et quoique l'on puisse douter de sa totale honnêteté quand on sait que le réalisateur, issu du monde de la télé US (pas franchement indépendante), est devenu un pur produit d'Hollywood, industrie qui est, comme chacun le sait, "aux ordres" des instances supérieures étatiques américaines. Or, on s'en doute, celles ci ne doivent pas particulièrement porter le personnage central du film dans leurs cœurs. Pour ceux qui s'intéressent au sujet, il existe également un téléfilm Australien sorti en 2012 "Underground" de Robert Connolly (disponible en téléchargement + ou - légal), très laid mais apportant quelques lumières supplémentaires sur le personnage, sa vie et ses agissements parfois ambigües.
3/5

J'ai adoré ce film !

on voit le coté positif comme le coté négatif de la démarche des deux principaux personnages, pas mal. pour moi 3.5/5

L'histoire de base est intéressante, il est cependant dommage que le film soit si chiant, et mette autant de tant à véritablement de temps à démarrer, pour attendre la dernière partie du film pour vraiment lancer le suspense ... Mais l'acteur principal est bon, et montre bien l'aspect ambigu et torturé de Assange !

Dans un monde où l'imagination scénaristique n'est pas forcément la valeur cardinale d'une industrie presée, pourquoi ne pas surfer sur l'actualité pour sortir de bons thrillers politiques ?

Les sujets de fond peuvent-être porteurs, le grand public connaît déjà les protagonistes, et (avec un peu de chance), les personnes concernées se plaindront pendant tout tournage que le film ne reflète pas la réalité, ce qui fera un peu de publicité gratuite ne avance de phase (Y a pas de petits profits)

Quand un grand réalisateur s'y colle, ça peut donner Révélations ou encore The Social Netwwork. Mais quand un Yes Men sans trop de personnalité (réalisateur de Twilght 4 et 5...) s'embarque dans l'aventure, ça donne exactement ce Cinquième pouvoir : un film lisse et clinquant, qui s'accroche à son sujet (passionnant) pour masquer des carences artistiques de téléfilm grand public. Dans le genre, le dernier biopic sur Steve Jobs n'était pas mal non plus.

Le cahier des charges sera donc scrupuleusement respecté : le prologue est en fait la fin de l'histoire (comme d'hab), les acteurs se donnent un mal de chien pour ressembler à leurs modèles, on fait beaucoup de tourisme et on envoie la purée dans un montage frénétique pour ne surtout pas risquer de s'endormir.

Mais le manque de subtilité de la chose est rapidement évident. Comment prendre au sérieux un film "dossier" où TOUS les protagonistes se parlent en anglais qu'ils soient allemands, suisses ou français ?

Critique : http://dh84.over-blog.com/2...

J ai trouvé Benedict Cumberbatch excellent, après la vérité sur l'histoire de cet homme c est à vous d'aller la chercher si ce qui est raconté dans ce film sont des inepties.
J'espère un jour serrer la main de cet homme qui défie une des maladies de ce monde, l'ignorance.

il est même pas sortie dans le ciné Pathé près de chez moi je suis degouté

ma critique ----> http://lesrevesfou.blogspot...

Il me reste ce film et la marche que je n ai pas vu, vous me conseillez quoi??

bof bof bof

Je suis ravi de voir que le public francais n'est pas aller le voir !

Outil de propagande contre Julian Assange, n'allez surtout pas voir ce film...

Il a été pas mal été ignoré par le public américain :o

pas mal film sur Julian Assange.

Loading...