My Beautiful Boy

My Beautiful Boy 2018

Pour David Sheff, la vie de son fils, Nicolas, un jeune homme billant, sportif, à l’esprit vif et cultivé, était déjà toute tracée : à ses 18 ans, Nic était promis à une prestigieuse carrière universitaire. 
Mais le monde de David s’effondre lorsqu’il réalise que Nic a commencé à toucher à la drogue en secret dès ses 12 ans. De consommateur occasionnel, Nic est devenu accro à l'héroïne et plus rien ne semble possible pour le sortir de sa dépendance.
Réalisant que son fils et devenu avec le temps un parfait étranger, David décide de tout faire pour le sauver. Se confrontant à ses propres limites mais aussi celles de sa famille.

COMMENTAIRES

Je m'attendais à mieux de la part de Groeningen, même si ça reste un beau film à défaut d'un bon film.
On n'oubliera pas de sitôt la scène de Timothée dans les toilettes, couché et mourant, avec en fond sonore la sublime Symphonie n° 3 de Gorecki.
Groeningen filmant la mort d'un jeune homme (même si, heureusement, il ne mourra finalement pas) : voici ce qu'il faut retenir de "Beautiful Boy".

Ouhla la claque émotionnelle les acteurs sont dingues les personnages sont dingues tout est fait pour faire pleurer, mettre en colère et compréhensif en même temps un cocktail explosif qui fait bizarre mais qui étrangement fait du bien
Une réalisation digne des grands films meme si certaine transitions sont difficiles le message pas tres bien

[Critique] "My Beautiful Boy" (2018) de Felix Van Groeningen : Les larmes sont encore de sorties grâce à des procédés un brin poussifs. Ces derniers n'altèrent cependant pas le message fort du film, véritable pamphlet contre les effets de la drogue chez les jeunes. La critique complète sur Bulles de Culture http://bullesdeculture.com/...

Le film ne m'a pas touché, donc je suis assez déçu, pourtant la thématique est hyper sombre et le jeu d'acteur au top, mais la réalisation est ultra académique... Et je ne sais pas, je n'ai pas ressenti d'empathie envers le personnage joué par Timothée Chalamet qui m'a plus agacé qu'autre chose.. Bref, pour une critique plus approfondie Ça se passe ICI 👉https://youtu.be/UzofN80S4HU

Ce sont des ados qui composent le Club 300 ? Pour donner un label à ça...

Excellent. Et SUBTIL. Au moins, on est loin de cette espèce de bouse infecte qu'était Requiem For A Dream, qui tentait de présenter l'addiction comme une hype avec ses effets de style et sa surrenchère abjecte.
Moins on en montre et plus on reste sobre, mieux le message passe et l'émotion aussi : la preuve.
La BO est une pépite aussi.
La dernière scène m'a foutue les larmes.. avec ce morceau de musique classique. D'ailleurs si quelqu'un sait de quelle oeuvre il s'agit..?
Pis si vous allez jusqu'au bout du générique de fin, vous entendrez Timothée Chalamet réciter le poême de Bukowsky en entier^^
J'aurais bien aimé que Steve Carell soit nommé aux Oscars... lui qui n'a jamais été nommé, ça aurait été une occasion, au lieu de nous refourguer toujours les mêmes acteurs chaque année.
3,5/5.

Avec Steve Carell en père protecteur et Timothée Chalamet qui confirme son statut d’étoile montante, MY BEAUTIFUL BOY s’annonçait comme une véritable claque cinématographique. Verdict ?

Lire la critique complète : https://www.leblogducinema....

3/5
Par le réalisateur d'Alabama Monroe, avec le talentueux Timothée Chalamet que j'adore.
Le manque de rythme est fréquent, mais il semble nécessaire afin de comprendre ce père et son fils.
Un biopic poignant de désespoir et d'amour.

C’est exactement pareil que le film : Ben is back, mais sauf que la c’est un père

cette chronique familiale retrace l'histoire vraie de N. Sheff , sa terrible addiction aux drogues dont l'issue heureuse paraît presque impossible. tous les aspects psychologiques sont évoqués, du mal être aux cures, du désarroi de l'entourage etc. avec un "doux désespoir" d'impuissance. un drame réaliste, poignant (produit par B. Pitt), avec des scènes qui parfois s'éternisent et aussi une très belle relation père-fils portée par S. Carell et T. Chalamet.

Une réalisation qui manque de caractère lors de la 1ere partie.....malgré tout plaisant à suivre.....une 2eme partie plus prenante....bon biopic.....3 étoiles....!!!!!

Beautiful Boy est remarquable. Enfin un film qui relève du calvaire qu'est réellement l'addiction et non qui le romantise ou le montre mal ect. Plutôt bien réalisé et les acteurs sont splendides voir époustouflants. Steve et Timothee forment un sublime duo. (ça ne m'étonne pas du tout aha) On se laisse vite porter par l'inquiétude du père mais aussi par la détresse et l'enfer du jeune. Vraiment très émouvant et fort. Le seul défaut serait que certaines scènes sont un peu longues. 4.5.

Je suis tombée sur ce film par hasard... Et je me suis prise une claque ! Ce film commence directement sur les chapeau de roux et nous annonce le sujet d'un ton grave. Celui de la dépendance à la drogue et en l'occurrence à celle de la méthamphétamine. Une drogue très additive... Il y a de nombreux flash-back qui nous montre des moments de complicité intense entre un père et son fils mais dès que l'on retourne au présent on retrouve la situation grave où ce père se bat afin de sauver son fils. C'est aussi d'autant plus touchant car le père et le fils sont écrivains, on regarde alors ce film comme on peut lire un livre très bien écrit... En effet ce film est inspiré de deux livres. Tout d'abord celui du père "beautiful boy" puis celui du fils "tweak" et je les recommande autant que le film car ces deux livres sont tout d'abord très bien ecrit et montre aussi deux images assez différentes de cet épisode dramatique que père et fils ont vécu, d'une certaine manière, ensemble...

Après un très très bon Alabamo Monroe, le réalisateur s'attaque au combat d'un père pour sauver son fils de l'addiction à la métamphetamine !

Alors si je n'ai pas totalement adhéré au côté très clean de l'ensemble et par une narration et écriture relativement simple par moments, "Beautiful Boy" se révèle touchant a bien des égards, notamment via des moments de grâce où le réalisateur se réveille vraiment allié à une OST qui fait du bien (très bonne fin, ou encore cette séquences de découverte du journal de Nick)

LA force du film vient évidemment du duo d'acteurs principal : Steve Carell est touchant en père bon faisant tout pour que son fils revienne dans le droit chemin, et Timothée Chalamet, qui là encore prouve qu'il est un des prochains grands acteurs si il continue sur cette pente !

Le gros de l'émotion est clairement véhiculé par eux et l'histoire se révèle vraiment inspirante (malgré des ellipses et autres facilités liés au sevrage magique ^^)

à défaut d'être totalement poignant ou inédit, Beautiful Boy est une belle histoire superbement interprétée !

3.5/5

Film très touchant sur la dépendance aux drogues dures, du point de vue des parents cette fois. Steve Carell est vraiment juste dans ce rôle de père, dépité, face à l'addiction sans retour de son fils. La question qu'on se pose en voyant My Beautiful Boy et la dépendance absurde du personnage de Timothée Chalamet, c'est : Pourquoi ? Quelques scènes assez difficile aussi. Je recommande.

Pas aussi fort que Alabama Monroe mais quand même très très bon film. Y'a le bon ton, ni trop glauque ni trop prude. On se perd parfois un peu dans la narration. Excellents acteurs.

Bon sinon les sous titres pour les BA? Pcq désolé hein mais je comprends pas tout sinon...

"Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer Twilight, Hunger Games, Interstellar..." on voit bien le rapport ouais ! Merci Allociné pour tes précieux conseils.

Loading...