Snow Therapy

Snow Therapy 2014

Une famille suédoise passe ensemble quelques précieux jours de vacances dans une station de sports d’hiver des Alpes françaises. Le soleil brille et les pistes sont magnifiques mais lors d’un déjeuner dans un restaurant de montagne, une avalanche vient tout bouleverser. Les clients du restaurant sont pris de panique, Ebba, la mère, appelle son mari Tomas à l’aide tout en essayant de protéger leurs enfants, alors que Tomas, lui, a pris la fuite ne pensant qu’à sauver sa peau… Mais le désastre annoncé ne se produit pas, l’avalanche s’est arrêtée juste avant le restaurant, et la réalité reprend son cours au milieu des rires nerveux. Il n’y a aucun dommage visible, et pourtant, l’univers familial est ébranlé. La réaction inattendue de Tomas va les amener à réévaluer leurs rôles et leurs certitudes, un point d’interrogation planant au dessus du père en particulier. Alors que la fin des vacances approche, le mariage de Tomas et d’Ebba est pendu à un fil, et Tomas tente désespérément de reprendre sa place de patriarche de la famille. Snow Therapy est une comédie grinçante sur le rôle de l’homme au sein de la famille moderne.

COMMENTAIRES

Mortellement ennuyeux !! Pas grand chose de plus à dire... ou comment regarder la même scène en boucle si vous préférez !! C'est pas dur il ne se passe rien !! On assiste à deux ou trois repas qui durent 10 ans, on voit le couple rire, pleurer, skier, se disputer sur le même sujet et voilà tout !! Vite barbant et c'est pas étonnant ! Rarement vu un film qui tourne autant en rond pour ne rien dire

Comme il a été dit dans les précédents commentaires, c'est un film lent avec des plans fixes pour souligner une certaine réalité de l'action dramatique. ceci dit, il y a trop de scènes superflues, l'héroïne (Ebba) qui pisse dans la neige, etc...Thomas le héros, est l'homme fragile d'aujourd'hui, sa sensibilité, n'est pas celle des héros hollywoodiens, il prend peur, il fuit lors de l'avalanche. Sa femme, qui n'a pas supporté ce moment et on peut le comprendre, ne tardera pas à réagir de la sorte lorsque le car sera en position périlleuse. Alors attention aux donneurs de leçons, cela peut toujours se retourner contre soi, il faut comprendre parfois des réactions impromptues qui ne sont pas les mêmes lorsque tout va bien. Le film serait intéressant, mais traîne en longueur, dommage...2/sur 5

Ruben Ostlund se perd entre effet trop implicites et symbolique aussi subtile qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine. Malgré une interprétation remarquable et des personnages intéressant, Snow Therapy est un film scandaleusement chiant (navré c'est le terme scientifique) et soporifique que la beauté de 3 ou 4 plans ne sauve pas. Si le fameux plan fixe sur l'avalanche au début est indéniablement magnifique, il faut se contenter par la suite de quelques fond d'écrans pas forcément inspirés. De toute façon le film n'est fait qu'en plan fixe. Mais vraiment, la caméra ne bouge que 3 fois a tout casser. Sur 2h. Certes, ça a du sens mais si ton film et plat et pompeux bah il est plat et pompeux, ta "symbolique sur les rapports sociaux gne gne" ne suffit pas a captiver pendant 2h. Cet aspect par contre est bien traité mais lors de quelques scènes vraiment intéressantes, notamment les repas, gênants a souhait mais dans le "bon" sens du terme. Et c'est tout. Un véritable supplice que 3 bonnes scènes ne peuvent pas rattraper. 1,5/5

SNOW THERAPY est une comédie dramatique originale et audacieuse. Ruben Östlund s’amuse à briser la glace des codes hollywoodiens avec brio !
Notre review en détails sur le film :
>> http://gowith-theblog.com/c...

Sans doute parce que Marc Jolivet avait fait un film qui s'appelait force majeure, le titre français est en anglais. Je préfère Snow Therapy c'est moins trompeur, force majeure on croirait voir un film d'espionnage avec Tom Cruise. C'est du cinéma, on se pose des question, les paysages et les prises de vue sont grandioses, la mise en scène est moderne et rappelle Sorrentino. Un observateur muet comme dans le Décalogue de Kieslowski, souligne le petit drame du quotidien. Les acteurs sont excellents, surtout Kristofer Hivju dans le rôle de la montagne incertaine de son courage. "Les montagnes se sont liquéfiées devant l'Eternel" chantait Debora (et elle aura une reconnaisse géophysique) dans la Bible (Juges 5-1) Ces hommes qui semblent si imposants peuvent-ils se liquéfier en mare de larmes ?
Et ces superbes femmes suédoises, resteront elles calmes et apaisantes comme la neige dont elles semblent faites ?

J'ai trouvé les réactions de cette famille insupportables... Pénible à regarder jusqu'à la fin ! 1,5/5

Bof, bof, bof ! Un film qui est intéressant sur le fond, consacré au rôle de l'homme dans la famille. De beaux paysages mais une mise en scène très lente. C'est loin d'être palpitant. Je note 1/5.

un film aussi intelligent que cinglant sur la couple et la famille . Certes le rythme est lent mais jamais on ne s'ennuie grace à une réalisation qui tel un scalpel arrache peu a peu le vernis social humain.8/10

Dialogues inconsistants et puérils. Belle station de ski aux murs froids comme l'est ce film. C'est creux. 1 étoile et demie.

Du bon et du moins bon. Coté positif : la situation qui arrive comme une lame de fond sans prévenir. Point discutable : la mise en scène (lente à l'excès) des conséquences (soporifiques). Moyen au final ! 2.5/5 !!!

Un film intéressant sur comment un événement inattendu peut tout chambouler, faire basculer la confiance qu'on pensait avoir en l'autre, en nous meme et ce qu'on pensait avoir construit.
Un film lent, joliment filmé.
Ceux qui veulent de l'action peuvent passer leur chemin, ce film est très axé sur les sentiments et le ressenti de chacun.
Je l'aurai préféré plus court pour gagner en intensité.
La fin "scène du bus" est bien trouvée.
Et vous, comment réagiriez vous face au danger ?

Un fond passionnant pour une forme qui ne m'a pas parlé

lent lent mou et lent... pas du tout accroché !

Retrouvez la critique de Snow Therapy sur le site de Close-up, l'association cinéphile de Sciences Po! http://closeup-asso.fr/gran...

C'est un bon film, lent, mais les lenteurs sont utiles et nécessaires au bon déroulement de l'histoire. Au vu des commentaires précédents rien n'est à ajouter si ce n'est une chose : Ce n'est pas une comédie, devant ce film, on ne rit pas, on ne sourit pas. Ce n'est pas un drame au sens propre non plus, cependant il pencherait plus dans ce côté à mon sens, un psycho drame.
Je précise cela aux personnes qui pourrait croire comme moi en lisant la dernière phrase du synopsis "Snow Therapy est une comédie grinçante sur le rôle de l’homme au sein de la famille moderne", non ce n'est pas une comédie grinçante mais une sorte de réfléxion.

Une belle surprise. Cette satire pointe le doigt sur la place de plus en plus exiguë (comme la chambre d'hotel) )de l' homme dans la famille, et la vulnérabilité de l'Homme vis à vis des éléments. J'ai retrouvé beaucoup de similitudes avec les films de Woody Allen. Il y a des longueurs mais elles servent à marquer le malaise. L'employé de l’hôtel représente le téléspectateur à la fois impuissant et voyeur. j'ai adoré ce film!

Je m'attendais à quelque chose de plus incisif. J'ai été un peu déçu. J'ai surtout trouvé le film trop lent. Dommage, l'idée était bonne.

(ne pas lire si vous trépignez d'envie d'aller le voir et de vous émerveiller en mille jubilations et éloges de trouver ce film comme un nouveau chef d’œuvre!!! ) Comédie grinçante; je le trouvais très lent, lent... art et essai. j'étais curieuse car la BA m'a accroché et le rôle des membres de la famille. le décor est bien, leur hôtel, c'est absolument le lieu qui fait rêver : la belle moquette avant les suites. J'ai compris les king size quand ils accolent 2 lits simples, pour y dormir à 4 famille au complet! Si vous êtes 5; pas de stress, en se serrant bien 6 ou 7 ça passe aussi.
L’épisode charnière entre jour 1 et 2, cool, j'ai bien accroché, l'histoire, il se passe bien peu et c'est le rythme qui fait qu'on s'ennuie, c'est philosophique et pour creuser seulement les personnages ne sont pas aboutis, des redites et pas assez de passion et d'amour entre les 2 parents qui forment le couple. à côté de papa ou maman, ils font carrément ceux encore au vestiaire en train de faire des essais peu concluants à minauder. J'ai fait un effort pour tenir mais au bout de 40 minutes, j'avais hâte que ce soit la fin. résolument, j'aime mieux les thrillers nordiques, les personnages plus travaillés ou encore ceux qui sont opaques et nous donnent envie de trouver les secrets du film. un peu poussif, effet comique (spoiler) quand ils en sont au brossage des dents et redite, c'est hilarant. Pour la crise du père, laisse béton, un minet!

"Snow Therapy" est une comédie dramatique originale qui parle du rôle de l'homme dans la famille avec un humour et un traitement subtil et piquant, mais sans être méchant. C'est un film assez étrange puisqu'il n'y a pas de rythme, on est proche du documentaire, le réalisateur a choisi uniquement des plans fixes lors des dialogues pour vraiment nous placer en tant que spectateur ce qui est assez prenant au début, mais je dois avouer qu'au bout d'une heure, j'ai totalement décroché à cause de l'histoire qui n'avance plus, l'ajout d’éléments pas indispensables et de trop nombreuses longueurs. Un film qui est donc intéressant sur le fond, mais la forme est un peu à revoir. 2/5

Alors là....la claque !!!!
Les plans sont magnifiques, les acteurs parfaits, l'humour est présent, fin et subtil, la vision de cet OFNI ( objet filmique non identifié ) indé a été pour moi un enchantement.
Tout simplement magique.
Bravo.

Un film fin et intelligent, d'une méchanceté réjouissante.

Une bombe ! Tellement de choses à dire sur ce film !
Déjà je ne comprends pas pourquoi à Cannes, il figurait dans la Compétition Un Certain Regard et pas dans la compétition officielle. Je lui aurais donné la Palme d'or, vu les m*rdes qu'on a eues cette année.
En surface et à la sortie de la projection, on est ravis. Mais en y repensant après, on se trouve assez bouleversés. Et on repense à plein de détails subtils et magistraux. Moi c'est l'effet que ça a eu sur moi en tout cas. Chaque plan est un chef-d'oeuvre. La critique sociale et des stéréotypes est décapante.
5/5.

Quelques longueurs et c'est dommage mais le film est vraiment savoureux ! Je recommande !

Un film maîtrisé, fin et décapant :
http://mtx-os.blogspot.fr/2...

3/5
je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus saignant au niveau des relations et de la crise conjugale traversée par ce couple après une lâcheté de la part du père de famille. L'effet "boule de neige" attendue n'est pas venue autant que je le souhaitais.
Un film pas mal mais pas inoubliable

A part la traduction du titre, je vois rien à dire sur ce film il est génial!

"Snow therapy" raconte l'histoire d'une famille suédoise en vacances de
neige dans une station des Alpes qui voit son séjour perturbé suite à
une avalanche durant laquelle le père, voyant la neige arriver prend
"ses jambes à son cou" en oubliant femmes et enfants. L'incident
provoque une onde de choc dans la famille, le père étant dans le déni
tandis que son épouse mettant un certain temps à avaler la pilule. Le plus
croustillant étant les épisodes où le couple raconte à des amis
l'incident avec des versions très divergentes. Le film est drôle et
original et restitue assez bien les petites rancoeurs issues des
lâchetés du quotidien (l'histoire est adaptée d'un fait divers survenu
en Amérique du sud où lors d'une fusillade, le père aurait déguerpi seul
en abandonnant sa famille). Le tout est excellemment rythmé par la
musique et les coups de canons pour déclencher les avalanches qui
viennent ensuite rythmer le séjour gâché des vacanciers.

A regretter cependant quelques longueurs.

(...) les personnages centraux (trente-quarantenaires, pères/mères de famille) de SNOW THERAPY possèdent ce vécu et cette expérience qui ne seront ni explicités, ni remis en question.

Le point de départ du film est donc admis comme mature et expérimenté – je ne sais honnêtement pas si l’on peut comprendre ces interrogations lorsque l’on ne possède pas un minimum de recul sur l’existence. L’accessibilité à SNOW THERAPY m’a paru limitée à ceux ayant de près ou de loin approché ces troubles très précis. J’ai eu l’impression d’un film trop personnel, trop cathartique pour son propre bien…

Quoi qu’il en soit, je me suis beaucoup reconnu dans cette famille. Étant moi-même marié/père de deux enfants, la question posée quant à l’instinct a eu une résonance immédiate chez moi. Que ferais-je dans la même situation ? Ruben Östlund donne à son histoire une sorte de portée universelle malgré l’apparente fermeture culturelle. La parole est de plus, donnée à suffisamment de personnages pour proposer une vision exhaustive de ces rapports à la famille et au couple.

D’abord tournant autour de la lâcheté de l’homme, le débat s’ouvre progressivement sur la notion de façade-heureuse-obligatoire dans une famille, la place de la femme au sein du couple, la transmission de valeurs (d’honneur et de genre, notamment) l’importance à donner aux enfants, à l’amour, à la carrière ; la liberté individuelle, et, en sourdine, la place de l’amour dans le couple (et accessoirement dans la famille).

Ces questionnements sont par ailleurs, eux-mêmes mis-en-scène par Ruben Östlund de façon patiente et méthodique. Le réalisateur installe une routine, puis vient briser cette routine à l’aide de mouvements mis consciencieusement en place. Ces mêmes mouvements déclencheront d’abord des émotions, puis des interrogations de la part des personnages, puis, petit à petit, un parcours psychologique à tendance négative qui donne sens au titre Snow Therapy.

Ce qui nous amène à l’autre porte d’entrée dans le film, beaucoup plus ouverte et accessible : la mise-en-scène.

image: http://www.leblogducinema.c...

Snow therapy

Chaque plan, chaque scène du film est construit sur le même genre de schéma : Ruben Östlund fixe sa caméra ; il compose ensuite son cadre par de nombreux éléments fixes (personnages compris) et remplit l’espace de façon assez symétrique. Cela crée sans cesse une impression de reflet, physique – l’image se reflète sur elle même, et psychologique – l’écran de cinéma, comme reflet de la réalité.

Mais le plus important est la notion de mouvement. Rare, mais décisif, surprenant et intense, le mouvement est toujours mis-en-contraste avec la fixité du cadre. Il s’agit parfois d’un cas de « force majeure » (l’excellent titre international abandonné aux lois de l’accessibilité), parfois d’un mouvement mécanique hors cadre (la caméra), ou dans le cadre (un tapis roulant par exemple). Parfois encore, le mouvement est intentionnel, venant d’un personnage. D’ailleurs, très impressionnant : Ruben Östlund parvient à faire du son, un personnage à part entière. Un personnage qui lui aussi crée du mouvement (alors que visuellement, c’est sensé être l’inverse !) et qui servira ainsi de catalyseur ou d’inhibiteur aux situations. Rendre palpable et physique une notion abstraite est une feature que nous apprécions particulièrement au cinéma (on pense ici à Terrence Malick ou Naomi Kawase parvenant à donner une humeur à la nature)

Enfin, dans le cas des deux dernières scènes (phénoménales), il s’agira d’un mouvement « statique » et d’un mouvement « mouvant ». Vous en saurez plus lorsque vous verrez le film – je vous conseille également de vous préservez de toute bande-annonce, pour renforcer cet élément de surprise lié au mouvement.

Car Ruben Östlund propose par cette mise-en-scène du mouvement, une forme de ludisme stimulant à l’intention du spectateur : quels évènements risquent de bouleverser la routine installée ? Quel en sera l’ impact psychologique ? Car ce mouvement provoquera toujours une émotion (colère, lâcheté, surprise, pitié, compassion, espoir, abandon…) qui elle même aura un reflet dans les questionnements que se poseront les personnages (...)

L'intégralité de notre critique de SNOW THERAPY, sur Le Blog du Cinéma

SNOW THERAPY est une comédie dramatique originale et audacieuse. Ruben Östlund s’amuse à briser la glace des codes hollywoodiens avec brio !
Malgré un
scénario certes un peu simpliste, ce film axé surtout sur les relations
entre les différents personnages, nous emporte dans ce climat glacial
avec facilité. Si vous voulez slalomer entre rire et frayeur, ce film
est fait pour vous ! .... La suite de notre avis : http://gowith-theblog.com/c...

Génial. Haneke fait du ski, mais en rigolo. Ma critique complète : http://www.christoblog.net/...

Du pathétique à l’effrayant, Snow Therapy dévoile une avalanche d’émotions en toute subtilité et sans retenue. Le réalisateur Ruben Östlund nous ravit une fois de plus avec un sujet humain et de société poignant, dont on ne parle pas souvent. Critique. http://www.silence-moteur-a...

Force Majeure, de son titre original, semble très bien accueilli à l'étranger, notamment aux USA ou il cumule une moyenne d'environ 8/10 sur les principales plateformes de critiques en ligne. Réjouissance pour ceux qui apprécient le cinéma scandinave.

Je rejoins certains commentaires : pourquoi ne pas avoir gardé le titre original "Turist" ? ("Force majeure" le titre US est un film de Pierre Jolivet (1989)).

"Le climat est lourd et pesant de par sa caméra neutre (le nombre de
plans qui ne sont pas fixes doivent se compter sur les doigts de la
main) ! Aussi, Snow Therapy devrait autant agacer que surprendre.
Il faut bien reconnaître là une des habitudes des programmateurs du
festival du Nouveau Cinéma !"
http://www.cinemaniak.net/f...

Vu en avant-première à Lyon. Film bien sympa avec un humour suédois comme on l'aime. Des scènes à la fois émouvantes et à éclater de rire, et une histoire qui fait beaucoup réfléchir.

Vu au festival du film de Vendôme, très bien.

au delà du titre, le film est dément !!! vu à cannes au certain regard et c'est sans façon un de mes films préférés de cannes !!!!

Pareil, distributeur de mon derche. ;) Faites un effort pour une fois que le titre original est en français.

"Snow Therapy" ? C'est quoi ce titre m..dique. Ou comment donner à un film suédois qui a un titre original en français un titre en anglais, moche de surcroit. Que "Force Majeure" ne corresponde pas à la représentation que le distributeur français veut donner du film (c'est pas un film d'action), soit. Mais là, c'est le summum du nawak.

Loading...