Les Confins du monde

Les Confins du monde 2017

Indochine, 1945. 
Robert Tassen, jeune militaire français, est le seul survivant d'un massacre dans lequel son frère a péri sous ses yeux. Aveuglé par sa vengeance, Robert s'engage dans une quête solitaire et secrète à la recherche des assassins. Mais sa rencontre avec Maï, une jeune Indochinoise, va bouleverser ses croyances.

COMMENTAIRES

Entre indignation, passion, et indifférence. Déjà l'interdire aux moins de 12 ans c'est un peu trop gentil. Têtes décapitées en gros plan, à plusieurs reprises. Du sexe très cru qui revient là aussi plusieurs fois. Gasprad Ulliel totalement nu, ses partenaires avec dans une scène dont je cherche encore l'intérêt ! Et pour couronner le tout...une scène pornographique (de quelques secondes mais porno quand même). Je sais qu'en France, on ne censure pas des masses au ciné, mais il y a des limites non ? Je pense que le film possède une identité, une ambiance, et un sens de la psychologie, renforcé par un acteur principal très charismatique. Malheureusement le film perd en maturité à force de vouloir choquer toutes les 10 minutes, et la fin est bizarre... un petit 3/5.
Attention quand même avant d'y aller...les corps sont très souvent démembrés, des images assez réalistes, faut quand même avoir le cœur accroché.
Mais ce n'est ni un film d'action, et encore moins un film de guerre.

Un très bon film, ô combien ambitieux, que ce film de guerre sans guerre, non formaté et difficile d'accès, qui s'appuie sur une psychologie très travaillée, ainsi qu'un chaos physique et psychique que l'on est pas près d'oublier. L'interprétation de ce vrai film d'auteur est magistrale (Gaspard Ulliel dans l'un de ses meilleurs rôles, comme Guillaume Gouix, et sans oublier l'immense Gérard Depardieu dans un petit rôle digne de Marlon Brando dans "apocalypse now", Liam Neeson dans "silence", et Woody Harrelson dans "la planête des singes: suprématie".). L'un des plus grands drames français de cette année.

D'un ennui mortel. Pourtant ambitieux, mais tellement prétentieux...

L'acteur Ulliel semble hagard et ne semble pas savoir ce qu'il fait là.
Le réal se prend pour Coppola, mais une seule envie : se précipiter sur Apocalypse Now.

L’observation mutique, quasi clinique de la mise en scène et l’incarnation parfois distanciée des acteurs sont peut être dignes vis-à-vis du sujet, mais peinent à embarquer dans ce récit de vengeance par nature viscérale. Le contraste entre cette approche plutôt cérébrale, conceptuelle et la simplicité de l’intrigue intriguent avant d’ennuyer, passant d’une force à une faiblesse.
Notre avis complet : https://bit.ly/2APvQb5

La critique film de Bulles de Culture : http://bullesdeculture.com/...

Loading...