Assassination Nation

Assassination Nation 2018

COMMENTAIRES

Après l'excellent premier épisode de Euphoria. Je me suis enfin décidé à voir le surprenant Assassination Nation. Dont je lis tellement de bien dans les critiques, à droite et à gauche. J'étais récitant à l'idée de voir, un Slasher/Torture Porn, pseudo intello et ultra stylisé, comme le marketing avait l'air de le vendre. à quelques exceptions prés, ce n'est pas vraiment le genre de film que j'affectionne. Et vraiment, je regrette cet apriori. Ainsi que d'avoir attendu si longtemps, pour voir ce film. Qui est tellement plus que tous ce que je croyais...
Ce film est un intelligent, et riche tour de force narratif, qui provoque l'ivresse. Et qui tourne la tête jusqu'à la perte de connaissance, pour cause d'une virtuose et outrancière overdose d'information multicolore. Une géniale œuvre maniaque et hyperactive. Où tout dans la mise en scène, fait sens avec le fond du propos. Un film inspiré et touffu, que je n'ai pas fini de dépiauter en petit morceau, que je citerais certainement à de multiple reprise. Un film frais et inventif, qui développe avec brio sous nos yeux ébahi, presque une idée neuve de mise en scène à la minute. Un objet cinématographique unique, qui marque un vrai renouveau dans le cinéma. Et qui pourtant, n'a de cesse de nous montrer son amour d'un certain cinéma de genre, en y faisant de nombreuses références( Carpenter, Argento, De Palma, ect... ),aussi subtile qu'intelligentes.
Tout est beau dans ce film. Même la laideur de l'histoire, et du caractère de ses personnages. Photo, lumière, montage, plan séquence, découpage narratif, dialogue, cadrage, casting. Tout dans le fond comme dans la forme, est aussi efficace et maitrisé, que génial et spectaculaire. Ce film est juste grandiose. Et un grand (pré)nom de la mise à scène, vient pour moi de naitre, avec ce fabuleux long-métrage. Un film qui finira très certainement culte, pour les générations de cinéphiles des décennies à venir. Et peu m'importe, que Sam Levinson soit un fils à papa, célèbre et bien installé dans le métier. Des fois, le talent peut vraiment être héréditaire...
Certain disent que ce film est juste cynique, obscène, grotesque, grossier, pénible. Et c'est absolument vrai. Et complétement intentionnel. Puisque c'est exactement le fond du propos, de cette belle satire "fluo high", de la brutalité débridé du monde numérique des millénials. Un propos qui fini dans sa dernière demi heure, en gros fantasme de jeu vidéo puéril et jouissif. Comme une grosse explosion de bubble gum, qui tache et en fout partout sur le visage des spectateurs, en mode bukkake irrévérencieux. Quant à ceux qui rabaisse ce film, sous prétexte que ça ne serait qu'une œuvre "féminaziste", qui cracherait aux visages des "vrai mâles". Je dirais juste, qu'à mon avis, il ne veulent voir que ce qui les arrange. Car ils se sentent directement concerné, par les propos critiques de Assassination Nation. C'est eux qui ont un problème. Pas ce film...

Dommage que la fin soit tiré par les cheveux et du coup totalement naze a mes yeux :(

une dénonciation d'une certaine société et des dérives contemporaines dont l'influence des réseaux sociaux. évidemment, ici le récit est poussé à son paroxysme, le chaos et la violence finissent par l'emporter véhiculant un malaise chez le spectateur. à noter tout de même que cette folle descente aux enfers est bien filmée.

Pas mal surtout sa 1ère heure après le souffle s'estompe un peu .
Comme lu plus bas c'est un mélange de spinrg breaker et american nightmare ! Par contre quand je lis qu'on pense que c'est une belle représentation du monde d'aujourd'hui et des USA en particulier j'ai peur ^^. Le monde part en vrille mais on est heureusement encore loin d'être graves comme dans ce film hein ...
Bon petit quatuor de nanas , film moyen au final , 2.5/5

un gros nanar

Une tuerie !!
Une belle critique de notre monde actuel.

A noter que ce film possède un des plus gros "easter eggs" de l'histoire du cinéma que j'ai découvert en voulant m'amuser à coller la musique de Ténèbres sur la séquence d'attaque de la villa : en fait ils ont tourné toute cette séquence sur la musique des Goblins, pour l'enlever ensuite (problème de droits ?...), je l'ai remixée au centième près comme elle a été conçue à l'origine, voilà la séquence comme elle aurait dû être, quel dommage de ne pas l'avoir conservée !...

https://vimeo.com/307439521

Un melange entre spring breakers et american nightmare bof bof 2/5 les plans et la bo sont sympa

film totalement coup de poing qui ne laisse pas insensible, complètement satirique sur l'Amérique d'aujourd'hui, des actrices au top, du trash jamais gratuit et un côté anticipation vraiment savoureux sur la fin !

Brillant,jouissif et anxiogène. J'ai adoré.
En revanche, toute l'avant dernière partie est vite expédiée ( la partie revenge) .
Ce ton provocateur, cette surenchère et caricature voulu ne plaira pas à tout le monde. Cette esthétique m'a fait penser à spring breaker dHarmony Korine. 4/5

N'y voir qu'un film féministe c'est raté le propos principal du film sur les dangers de la justice populaire.... Que devons nous répondre un jury qui à choisi ça vérité sans se soucier qu'elle soit fondée.
Bon film avec de l'hémoglobine pour les amateurs 😋

C'est définitivement un bon film. L'idée de faire de Salem le décor de l'histoire est extrêmement pertinente, tant la chasse aux sorcières (autrement dit aux femmes qui dérogent aux règles que le patriarcat continue d'édicter pour elles) est plus que jamais d'actualité dans un pays soumis aux diktats d'une droite conservatrice et religieuse de plus en plus virulente.
"Assassination Nation" montre une Amérique gangrenée par la violence, le mensonge, l'hypocrisie, la pornographie (dont les adolescent.e.s sont les premières victimes) et le vice déguisé en vertu. Une Amérique dans laquelle la guerre entre les races est en train de se doubler d'une guerre entre les sexes attisée par la misogynie du président. Bienvenue dans l'ère Trump !
(Un espoir cependant : la scène finale, assez géniale, où l'on voit une jeune majorette noire entraîner à sa suite une cohorte de garçons. Quand on vous dit que la femme est l'avenir de l'homme ;))

Pour ma part, du très bon. Un début typé très teenager assez ennuyeux et puis tout bascule, et de quelle façon !
Un brûlot avec des conséquences démentes, certes compactées par le nombre, mais terriblement factuelles quasi quotidiennement.
Le dernier tiers est plus orienté film d'anticipation (avec un fort clin d’œil à la purge) vis à vis du sentiment d'impunité et de l'absence d'un cadre. Certains y verront un défouloir, pour moi, la violence quotidienne (dénoncée), le chaos, l'insurrection et la "fragilité de notre civilisation. Un film très "social"
Le pire est que tout est dit dans le dernier dialogue ... 4/5 !!!

très très bon film. Le plus terrifiant c'est sa crédibilité car jusqu'au final, tout est parfaitement possible.
Ce final, qui pose problème pour certain, mais pour ma part je l'ai vu comme un rêve de l'héroïne avant de rendre son dernier souffle.
Enfin un peu de neuf dans la production ciné US

Sous ses air de énième teen movie moderne et girlie sur fond de sextos, se cache un brûlot féministe et un portrait acide et violent d'une société malade et hypocrite.
Le film exagère son propos, caricature (quoique) et provoque. ça ne plaira pas a tout le monde. C'est sur, et c'est fait pour.
Mais force est de constater qu'a de nombreuses reprises, il frappe là où ça fait mal !
La réalisation étonne par sa qualité et sa maitrise même si parfois inégale, le film alternant plans vraiment brillants, iconiques voire jouissifs, et d'autres moments beaucoup plus faibles ou trop artificiels.
Aussi, reste un léger gout d'inachevé, le film semblant écourter sa toute fin qui est loin d'être ratée (au contraire) mais un peu vite expédiée a mon goût.
Car contrairement a d'autres j'ai largement préféré la dernière partie, ultra-violente et cathartique, j'aurais aimé en voir plus.
Infiniment supérieur a The Purge, a tous les niveaux. La comparaison ne devrait même pas être possible tant ça ne boxe pas du tout dans la même catégorie. D'une certaine manière, il en est même l’antithèse, L'un flattant les plus bas instincts et l'autre crachant dessus avec virulence.
Bref Assassination Nation est plus riche qu'il n'y parait, et peut être trop d'ailleurs, car il peut en ressortir une impression de fourre-tout, tant les thèmes abordés sont nombreux:
Violence, sexualité, misogynie, homophobie, patriarcat, réseaux sociaux, vie privée, porno, hacking, fake-news, harcèlement, puritanisme, pensée de groupe, radicalisation, pédophilie etc et je pourrai continuer longtemps.
Un film au vitriol, pas complétement abouti et légèrement bordélique, mais osé, engagé et subversif.
Une réussite.
4/5

Bien que la dernière partie semble plus faible , dans l'ensemble il a une bonne accroche . C'est bien réalisé et le rythme saccadé de la bande-son participe activement à créer l'ambiance . Son côté conceptuel permet d'expliquer quelques exagérations mais donne aussi des scènes excellentes.

Débile et incohérent, je vais vous faire gagner 2 heures en vous livrant le message du film : Tous les hommes sont d'horribles monstres. Le début se voulait un peu plus profond, malgré une teinte hyper sexualisée, puis on se retrouve au beau milieu de n'importe quoi, on sait pas trop comment mais tout le monde se met a vouloir tuer tout le monde. Les hommes s'en prennent à de pauvres femmes en détresse, puis ces dernières se transforment en Rambo, avant de terminer sur une résolution de haute volée, la victoire de l'ultra féminisme. 1/5

dommage que le dernier acte parte en vrille complet alors que le film avait l'air serieux ... même la dernière scene avec le FBI fait office de serieux ... ils auraient pu vraiment partir en serie B gore mais meme pas , c'est juste n'importe quoi sans vraiment aller au bout de cette folie qu'il n'assume pas . 2/5

Assassination Nation avait pourtant tout du teen-movie ordinaire, du film pop-corn pour ados gentiment trash, dont l’imaginaire visuel rappelle vaguement son cousin lointain, American Nightmare. Un film pop et acidulé, comme on aime bien les décrire, à l’image finalement des Millenials, cette génération 2.0 de jeunes perdus et « déconnectés », un poil révoltés même si inoffensifs. Un énième film qui pointerait du doigt les dangers de l’internet et des réseaux sociaux, un peu à la manière d’un Nerve.

Sauf qu’Assassination Nation prend à contre-pied ces attentes et bascule dans une satire féroce du puritanisme américain, offrant ainsi un véritable pamphlet féministe.
http://www.lebleudumiroir.f...

Très bon film. Divertissement honnête doublé d'une satire mordante, comblée d'une superbe réalisation, dénonçant les travers d'une société, et surtout d'une jeunesse, corrompue, très actuel dans sa mise en scène, mais qui souffre néanmoins à ne pas creuser davantage son sujet, faisant abstention de sa montée dans la violence, passant des prémices à son paroxysme sans vraiment aborder cet essor dans la violence. Le film aurait gagné à être plus long, afin de nous offrir un portrait voyeur et fidèle d'une société en proie au jugement et à la destruction, d'autant que la fin fait un brin torchée. Mise en abîme légère donc, mais qui reste incisive et efficace dans son divertissement.

Première heure très originale et maîtrisée !
Et Dernière 45 minutes vraiment un gros bordel vraiment pas terrible, en se demandant même si le réalisateur n'a pas quitté le plateau au milieu du tournage 😅

Je me suis rendu au ciné pour voir ce film, sans grande conviction, et passé la première demie-heure où je me demandais clairement ce que je faisais là (je pensais à ce moment, avoir affaire juste à un banal film pour ado faussement subversif), eh bien le film bascule dans autre chose. Une critique acerbe, crue et sans concession d'une société voyeuriste, sans pitié et accro aux réseaux sociaux et à internet. Une vraie surprise! C'est violent, jouissif, et servie par une mises en scène qui va au bout de ses idées! Pour une critique vidéo en quelques minute, ça se passe ici: https://youtu.be/Z4c4NePHQvg

En commençant sur les diatribes d’une future coupable idéale, délicieusement détestable (Odessa Young, parfaite), le long-métrage charge son arme et se prépare à se déchaîner un malaise destructeur sur le spectateur. Si le déferlement de violence saura prendre son temps avant de débarquer – et il ne fera pas, ensuite, les choses à moitié -, c’est surtout pour faire magnifiquement monter la sauce avec sa représentation cynique et pourtant ô combien réaliste de la société moderne avec ses peurs et surtout ses nombreux vices.
Notre avis complet : https://bit.ly/2KWrJ1w

Nul, superficiel, sans intérêt ... La Version ADO de "La Purge" ... TOUT EST DIT !!!

Le film à l ' air vraiment dingue , et je m ' attend à un truc tout sauf conventionnel. Je ne sais pas vraiment à quoi m ' attendre avec celui ci mais l ' idée de départ me hype vraiment beaucoup. Après y voir une sorte de copie de American Nightmare , je ne pense vraiment pas , le film ne vas pas parler au meme public je pense.
Attendons de voir si c ' est véritablement la claque que promet la bande annonce , ou juste un gros moment de n ' importe quoi , un coup d ' épée dans l ' eau .

Très loin de The Purge dans le fond comme dans la forme, que penser du Grand Prix du Jury des Utopiales ?

La réponse : https://justaword.fr/assass...

On dirait un remake de The purge...

Au vu de la B.A, c'est pas un film, c'est une paella !
on mélange sexe, alcool, armes, drogue, violence, torture, masculinité etc etc...
c'est quoi le projet ?
que pratiquer le sexe rends les gens racistes et violent ou qu’être de genre hétéro, c'est être nationaliste et homophobe ?
copie à refaire !

trailer très intriguant !

Loading...