Un Peuple et son roi

Un Peuple et son roi 2017

En 1789, un peuple est entré en révolution. Écoutons-le. Il a des choses à nous dire. UN PEUPLE ET SON ROI croise les destins d’hommes et de femmes du peuple, et de figures historiques. Leur lieu de rencontre est la toute jeune Assemblée nationale. Au coeur de l’histoire, il y a le sort du Roi et le surgissement de la République…

COMMENTAIRES

Film pas mal du tout

Avec une belle luminosité et de belles couleurs.
leu jeu d'acteur est plutôt bon (Gaspard uliel, Laurent Lafitte...)

Bien filmé malgré quelques gros plans plutôt désagréables mais dans l'ensemble correct.
De très bonnes scène comme celle de la bataille avec la fumée au ralenti...
C'est un bon film historique qui retranscrit ben les faits réels.

Ça fait de la peine que d'autres films français comme alad2 vont faire beaucoup plus d'entrées que ce genre de films francais pas mal du tout...

Loin d'être parfait mais un bel essai historique. Je lui mets un encourageant 3,5/5 pour contrer un peu les notes moins indulgentes.

Bonjour, une grande question poue ce qui ont vu ce film: je suis enseignante au collège et je ne sais pas si ce film sera un bon choix pour les élèves de 13 -15 ans d`un collège chato privé ( je parle des scènes pour les adultes). Merci bcp pour vos reponses!!!

Un Film d'une grande poésie, qui montre les diverses étapes amenant à la liberté...

A montrer dans toutes les écoles, afin que les jeunes générations ne prennent conscience que si les citoyens se désintéressent de la chose publique, alors certains finissent par user du pouvoir que dans leurs intérêts.

Belle surprise! Film intéressant , bonne distribution ... A voir !

Heureusement qu'on ne nous a pas encore bourré le mou avec une énième prise de la bastille sous le regard du méchant gouverneur prêt a faucher la populace à coup de canon ! Interprétation éculée d'un événement totalement manipulée par les hagiographes républicains encore a l'oeuvre aujourd'hui. Pour une fois un film qui tente quelque chose même s'il n'aborde pas vraiment les causes du second scandale national que sont les assassinat de la famille royale. Travail honnête , sans plus, et joué correctement , ce n'est pas si courant par les temps activistes qui courent dans le cinema occidental. et français particulièrement.

Pathétique !

Une fresque décevante. On navigue entre petite et grande Histoire tout au long du film. Les moments importants vus indirectement et c'est frustrant (prise de la Bastille). Les meilleurs moments sont ceux avec les personnages réels, notamment les débats à l'Assemblee. par contre, on s'en tape de la famille parisienne et de ses points de vue. Ça n'avait aucun intérêt. D'ailleurs le personnage de Gaspard Ulliel ne sert strictement à rien. Un film frustrant car avec ces moyens et le casting, ils auraient dû faire un film plus académique, plus chronologique et sans métaphores... Louis XVI qui rêve de Louis XIV et Henri IV sérieusement....

Regrettable coup d'épée dans l'eau, d'autant plus regrettable pour tout féru d'histoire, et plus précisément de cette période charnière de notre histoire. Intéressant mais raté, raté mais intéressant, selon l'humeur. Constat, dans tous les cas : la moitié du temps, le nouveau film de Schoeller fait l'effet d'une bande-annonce d'un grand film à venir sur 1789 ; et l'autre moitié, dès que l'on sort de l'Assemblée nationale et de son petit théâtre de catastrophes en préparation, généralement admirablement reconstitué et joué, pour côtoyer une plèbe téléfilmesque, on a juste l'impression que le cinéaste a eu les yeux plus gros que le ventre. On ne se dit pas qu'il manque au film au moins une heure trente pour ne pas avoir l'air archi-décousu, mais qu'il aurait dû bosser bien davantage, notamment du côté des personnages... qu'il a inventés, les autres étant bien aidés par l'histoire. En gros, on se tape complètement de leurs histoires, alors qu'ils sont censés être le point de vue du "peuple" (ou plus précisément, de la populace parisienne...), ce qui est problématique. Surtout que ce parti pris est censé justifier, au passage, les carences de traitement de TOUS les personnages historiques ainsi que le zappage d'innombrables moments-clés - Louis XVI faisant partie des victimes, malgré la belle performance de Lafitte. Du coup, l'argument du deuxième film (est-il seulement en préparation ?) ne justifie rien, puisque deux nouvelles heures consacrées à la Terreur ne changeront rien au côté expédié des deux précédentes. Tout ce qu'on a, c'est UN film, qui articule mal la grande histoire (partie plutôt réussie) avec une petite aussi grandiloquente que ratée. Pas que le film soit exempt de qualité, y compris esthétiques, et c'est ce qui rend d'ailleurs la chose frustrante (tous ces moyens pour ça ?). Je prendrai le temps de les aborder dans une critique; Disons déjà que Schoeller a eu le bon goût, que dis-je, l'intelligence de ne pas prendre grossièrement parti (ce n'est pas une oeuvre de propagande de la IIIème république ni un délire de professeur marxiste). Il va jusqu'à poser un regard critique sur l'exécution du Roi, ce qui est déjà ça (présentant ce moment tel qu'il était : une farce tragique). Pas assez pour faire un bon film, mais suffisamment pour ne pas faire regretter la sortie...

Ouf ! Je suis content que cette bouse ne plaise pas.

Assez déçu, la reconstitution est pas mal, l'ambition est présente mais perso je me suis ennuyé ferme, entre les longueurs, les images métaphoriques pompeux ou encore la Révolution du point de vue du jeune couple au final inintéressant. Reste quand même quelques interprétations fortes (et Denis Lavant dans un rôle taillé sur mesure) notamment dans la partie politique du film. Dommage pour cette fresque historique française :/ 1,5/5

La bande annonce est plaisante. Il en vaut la peine au cinéma ? C'est le genre de film où j'aimerais des détails historiques bien reconstitués sur 3h de récit, parsemés de symboles forts et de belles mélodies...

Vérité historique en général respectée des scènes intéressantes mais on ne voit pas trop la bourgeoisie monter sauf certaines remarques de l’Oncle et un Louis XVI apparaissant plus méprisant qu’il n’était en réalité alors que par contre il était plus hésitant qu’il n’apparaît dans le film Pour l’amoureux de Sacha GUITRY que je suis j’y ai trouvé un clin d’œil avec ses films historiques par le biais des scènes en forme de tableaux film intéressant mais un peu inégal

fresque historique intéressante superbement interprétée
la naissance de la "république".

Pas mal! Une honnête fresque historique avec de belles métaphores sociales, et qui m'a paru largement prenant.

Vive le bashing ! J'ai mis 5 étoiles non pas parce que c'est un chef-d’œuvre mais parce que ce film mérite mieux que la note de 2,9. Je ne comprends pas les critiques ...

Un film inégal, certaines séquences sont superbement filmées, les débats à l'assemblée sont efficaces, les comédiens excellents (surtout les rôles historiques), et personnellement le film m'a montré Louis XVI sous un jour différent (dans les manuels d'histoire, on le présentait comme le grand méchant qu'il fallait tuer à tout prix, le film nuance bien cela). De plus j'ai aimé que le réalisateur reste neutre et ne prenne pas le parti des uns ou des autres. Mais le film reste inabouti : deux heures, c'est trop court pour un sujet pareil (on parle d'un diptyque en cas de succès, mais à votre avis les gens iront-ils en masse voir Un Peuple et son Roi où Allad'2 ? Donc pour moi la suite centrée sur la Terreur on peut déjà oublier), certains personnages sont carrément inutiles (Gaspard Ulliel, non franchement dix répliques dans le film et aucune utilité au déroulement de l'histoire), et surtout j'espérais quelque chose de plus épique. Le film est ambitieux, mais franchement même si le spectacle n'est pas le but de Schoeller, le prologue a la Bastille est d'un niveau de frustration assez élevé (on sent clairement que la production n'a pas voulu mettre des billes vu le bâclage). Un film lent, mais paradoxalement trop court pour ce qu'il raconte. Cela dit dans l'ensemble j'ai vraiment passé un bon moment, c'est un film bien réalisé et interprété et il a le mérite d'explorer une partie de l'Histoire pas souvent explorée au cinéma (et encore la dernière fois c'était Les Visiteurs 3). Entre ce film et le Audiard, cela fait plaisir de voir deux films français à une semaine d'intervalle qui proposent autre chose que de la comédie beauf ou du drame social contemporain. Je regrette simplement qu'il n'ait pas été meilleur. 3.5/5

Mouais, le genre de film qui devrait cartonner aux césars, grosse prod, gros casting, reconstitution historique.... Sans compter que les profs d'histoire vont y emmener les scolaires en masse pour bien remplir les salles, forcément. Cela semble bien prévisible tout ça...

Tout le problème est dès lors compris dans la dichotomie exprimée dans le titre de ce film : « Un peuple et son roi ». Deux propositions, deux réalités, et leur rencontre au beau milieu de la capitale. Pour aider à cela, Schoeller réunit un casting presque improbable : Adèle Haenel en femme du peuple, Louis Garrel en Robespierre, Olivier Gourmet (fidèle du réalisateur et de ses producteurs les frères Dardenne) en souffleur de verre au verbe haut, un inoubliable Denis Lavant en Marat, Laurent Lafitte en Louis XVI, ou encore Gaspard Ulliel dans ce rôle si délicat de Basile, qui ne possède rien pas même un patronyme. L’équipe est bien belle sur le papier, mais peut être était ce un navire trop grand et trop lourd pour être mené à bon port ? http://www.lebleudumiroir.f...

Loading...