OSS 117: Alerte rouge en Afrique noire

OSS 117: Alerte rouge en Afrique noire

COMMENTAIRES

maivaise comedie ! rien a voir avec les tuches

Un oss 117 désespérement vide, dénué de toute idée absurde qui faisait une bonne partie du charme des deux premiers films, à l'humour complétement à l'ouest et au rythme catastrophique

Regarder un film français c’est comme regarder un match de foot du championnat islandais…

Très très très décevant….

Bon film, mais avec quand même un petit problème de rythme.

Un peu la douche froide pour ma part.
J'ai trouvé beaucoup de défauts au film, notamment comme dit plus bas le fait de rabaisser pas mal le personnage. Alors que justement, ce qui fait OSS 117 c'est le fait de foncer tête baissée et d'avoir en sous-jacent que le personnage est un "gros c**". Mais pas besoin de le rappeler plusieurs fois via d'autres personnages, ça n'a aucun intérêt de le faire, d'autant moins arrivé au troisième opus.
L'histoire en Afrique est également inintéressante et sans queue ni tête. L'humour se répète beaucoup dedans, on se dit que la même blague est lancée plusieurs fois mais avec une légère variante. C'est moins varié que dans les deux autres opus. Pire, j'ai même trouvé ça assez gras et inutile sur certaines scènes (notamment celles de sexe). Concernant la réalisation, Bedos se cale pas mal sur le travail d'Hazanavicius. Rien à dire de ce côté, ça rentre bien dans le style OSS 117.
Reste malgré tout le plaisir de revoir Hubert, et le côté 80s qui est drôle. Mais qu'est-ce que c'était long ces quasi 2h de film, il y a un beau ventre mou dans le film.

Moins bien que les deux premiers, mais regardable : http://www.christoblog.net/...

excellent même si je ne suis pas fan de nicolas bedos il faut avouer qu'il à trouver
le bon ton pour cet OSS rn débutant car le début du film très james bond année 80 chanteuse et visuelle après on se plonge dans un scénario très san antonio de frédéric dard jean dujardin pierre nimey et belle actrice ainsi que d'excellent second rôle encore une fois le cinéma francais dépasse le cinéma américain on peut appeler ca la touche française
bravo à consommer sans modération

Je trouve les commentaires difficiles tout de même , peut être pas au niveau des deux premiers , mais tout de même supérieur à la quasi totalité des comédies françaises actuelles

J'ai trouvé ça moyen, bonne mise en scène/décors et acteurs, le problème est surtout... les blagues. J'ai eu l'impression que les 3/4 du temps c'était la même blague répété, avec de légère variante... Et puis les blagues sont aussi souvent trop longue. Parfois, une blague est amusante, puis elle est allongé inutilement dans l'espoir de faire un effet comique.

Je tiens à dire que j'avais beaucoup aimé Oss117 à Rio, et j'avais plutôt bien aimé le 1er aussi.

Enfin bon, il faut quand même reconnaître qu'il y avait une prise de risque dans l'humour. C'est assez osé.

Et j'ai beaucoup aimé le générique au début !

Le problème de ce film c’est qu’il crache sur son héros qui a pourtant fait la grandeur de OSS 117 …
On dirait que tous les détracteurs de cette saga se sont réunis pour tourner au (trop) ridicule les défauts connus de l’espion très français.
Hubert apparaît ringard, susceptible, impuissant, grotesque et surtout loser … alors oui c’est le traitement choisi pour ce personnage plongeant dans les pop 80s mais ce qui faisait le sel et la bonne humeur de OSS 117 c’était aussi le panache du héros et cette capacité inée à se sortir de toutes les situations avec style. Il ne s'agit pas de laisser Hubert débiter les plus gros clichés racistes, misogynes dans n'importe quelle situation.. Dans ce cas il ne devient qu'un vulgaire beauf indigne du personnage originel si séduisant et naïf..
L'humour des premiers OSS était bien plus fin et en rapport avec les situations, les interlocuteurs .. Dire gratuitement que les femmes n'ont pas de cerveau ou encore que les noirs avant les occidentaux n'étaient que des gens nus dans la nature, ce n'est juste pas drôle et tout ceci est de la faute des concepteurs du film.. Notre personnage apparaît pathétique et assez maltraité par les autres. Pourquoi cela ne m’étonne pas dans notre époque pleine de jugement et de bien-pensance ? Tenir une distance critique avec son perso d’accord .. en faire le guignol ringard de service non.

PS : Rien à redire sur Dujardin qui interprète toujours magnifiquement le personnage, il n'y peut rien si les auteurs et Bedos tapent à côté.

nouveau record! J'ai écrit une critique argumentée pour expliquer en quoi ce film ruine la franchise oss 117. Ca fait 17 jours que je l'ai publiée, et elle n’est toujours pas en ligne.... Manouevre ridicule d'allociné pour retarder la baisse des notes du film dont ils sont partenaires vu le nombre de promotions qu'il y avait pour ce film sur le site. Du coup kenavo allociné, je me limiterai à sens critique maintenant.

On peut bien voir qu'ils ont privilégié la publication des bonnes critiques d'ailleurs. Il suffit de les trier par date, et là on voit que les critiques les plus récentes sont majoritairement négatives alors que les critiques les plus anciennes sont majoritairement positives.

Bref, les critiques allociné ne veulent plus rien dire, mais ils jouent à un jeu dangereux à fausser les critiques comme ca car il y a d'autres sites internet de cinéma. Et ca donne vraiment pas envie de rester sur ce site en fait.

J'ai vraiment tout essayé. Mais Jean Dujardin, je n'y arrive pas. Et je continuerai de le répéter : ce mec n'est pas un acteur. Le fait qu'il n'ait jamais pris de cours de théâtre ou suivi une formation d'acteur se ressent fortement dans tous ses films. Son succès est considérablement dû à un film tourné en noir et blanc dans lequel il fait des claquettes et sourit bêtement sur fond d'âge d'or hollywoodien en arrière plan. Bref, tous les ingrédients pour séduire les bobos de l'Académie des Oscars et l'égo des français qui peuvent se vanter d'avoir un frenchie récompensé. Ce troisième volet d'OSS 117 démontre encore une fois que le mec est mauvais. Il n'y a que Pierre Niney (dont je ne suis pas particulièrement fan) qui sauve le film. Je n'ai vraiment pas aimé. Passez votre chemin.

OSS 117, Le Caire nid d'espions: Claude Brosset (Armand Lesignac) décédé
OSS 117, Rio ne réponds plus: Pierre Bellemare (Armand Lesignac) décédé
OSS 117, Alerte rouge en Afrique Noire: Wladimir Yordanoff (Armand Lesignac) décédé

Un rôle porte malheur ?

On serait un peu durs de dire que cet opus est mauvais, mais il est vrai qu'on est sur le moins bon des trois. Et c'est étrange car les 35 premières minutes du film sont plutôt excellentes, on retrouve un peu de la finesse satirique des précédents avec notamment une vanne que j'ai trouvé très bien placée, la réplique me too. Le contexte est tourné en ridicule, glissant une critique plutôt bien faite de la droite du début des années 1980 et de son rapport à la gauche émergente, vue comme communiste.

Mais passée ces 35 minutes, le film tombe malheureusement dans des lourdeurs malvenues, peut-être trop caricaturales pour être vraiment drôles. Là où les précédents opus osaient des blagues très audacieuses et piquantes, on est ici sur quelque chose d'assez plat et finalement peu sulfureux, à notre grand regret. Avoir essayé de déconstruire le personnage d'OSS 117 en agent vieillissant et loser pouvait sembler intéressant mais c'est la pitié plus que le rire qui domine pendant une grosse partie du film. Malgré un certain charisme, l'apport de Pierre Niney au film est finalement assez peu intéressant car il tend à ridiculiser Hubert, personnage qui guide le récit et lequel doit apparaître un minimum sûr de lui pour être comique. On ressent beaucoup le manque du compositeur Ludovic Bource, compère d'Hazanavicius, qui avait signé la bande originale des deux premiers OSS 117. Excepté le générique, formidable hommage aux génériques 80s de James Bond, la bande originale est assez oubliable.

La très bonne réalisation de Nicolas Bedos et les quelques (trop rares ?) vannes efficaces permettent d'élever un peu le niveau du film qui reste malgré tout sympathique sans être fantastique. On en attendait un peu plus de ce film qui arrive après le très aimé Rio ne répond plus aux répliques cultes toutes les 10 minutes. Peut-être que l'histoire saura le réhabiliter. Mais en sortant de la séance, c'est un plaisir légèrement doux amère qui s'impose. Bientôt un 4ème (et dernier ?) opus pour boucler cette saga sur les chapeaux de roue, on l'espère en tout cas.

Pour Jean Dujardin, Pierre Niney, l'Afrique et les années 80 je me suis dis:" Allons voir OSS 117 alerte rouge en Afrique noire: grande déception ! lourdingue , bavard des grandes tirades interminables . ça traine en longueur, et le pire : ce n'est pas drôle du tout. Déçu mais limite pas surpris, le passé nous a démontré que les suites 20 ans après ne sont jamais des réussites : la preuve.

Il est bien mais en dessous des deux premiers

Les 2 premier films étaient des masterclass de la comédie Française, le 3 eme est une insulte. Une seule chose a changé entre temps..

Loading...