Yesterday

Yesterday 2019

COMMENTAIRES

Poussif, plat, surjoué.
Quel ennui.... On est loin d'un "New York Melody".
Seul réel intérêt, le film redonne envie d'écouter les Beatles, surtout le générique de fin à vrai dire.

Petite comédie romantique. Trop prévisible. Rien de bien transcendant. Il manquait un petit je ne sais quoi pour en faire un très bon film.

2.5/5
Juste mignon.
Dommage le scénario aurait pu prendre une autre tournure, moins romantique et beaucoup plus rock n' roll !

Une petite comédie sympathique.

Danny Boyle nous revient, toujours égal à lui-même, avec une mise en scène différente qui est moins punchy et moins dynamique que d'habitude. Cela dit, cette nouvelle forme de style me permet de découvrir Danny Boyle sous un autre registre plus calme, voir plus poétique, non moins créatif et surtout très visuellement agréable.

Hélas, après un début prometteur, Yesterday perd de la vitesse et n'arrive pas à atteindre l'exaltation et l'extase que peuvent procurer les tubes des Beatles. Le film est servi par un humour médiocre, les scènes romantiques entre Jack et Ellie sont ennuyeuses. Certains personnages sont là en épouvantails comme dans un champs sans âme ni poids pour la trame de ce film dont l'intrigue est prévisible.

En conclusion, Yesterday se laisse regarder mais ne me donne pas l'envie d'une seconde vision. Par contre, il m'ouvre un appétit féroce de me replonger dans mon tourne-disque et mes vieux vinyles des Beatles.

Scénario brillant et maîtrisé, film drôle et émouvant, acteur solaires, "Yesterday" est une bulle de champagne qui vous rend léger et heureux. Outre le plaisir de réentendre les grands titres du groupe mythique, l'évolution dramaturgique est pleine de surprise et quand le générique de fin commence, on a juste envie de revoir le génial "Across the Universe" , film hommage aux Beatles, sorti en 2017

scenario de depart assez simpliste mais on sent qu il y a un vrai real derriere et ca fait plaisir ...que ce soit certains plans,que ce soit l utilisation de la musique d ambiance pour certaines situations,que ce soit tout simplement comment sont filmer les acteurs quand ils parlent entre eux,etc...
on a un synopsis qui aurait pu etre un synospsis de beaucoup de betes films fantastiques, mais il y a danny boyle a la realisation et ça se ressent

apres je dis pas que le film et donc le scenario révolutionne le genre ..

mais on prends plaisir a suivre le film parce que danny boyle filme parfaitement les situations et les personnages..
bref coté casting et real j ai rien a redire
on a peut etre pas le film parfait mais on a un excellent feelgoodmovie fantastique

L'été se termine, il est temps de décerner ma palme du meilleur film estival de 2019... qui revient tout naturellement à Yesterday. C'est léger, frais, drôle (VRAIMENT drôle, de l'humour anglais raffiné, pas stupide, pas lourd, pas gras, juste de l'humour qui va droit au coeur), porté par une brochette d'acteurs très complices, et rythmé par la réalisation enlevée d'un Danny Boyle en forme (comme toujours). Le parfait divertissement estival de qualité - j'ai ri, j'ai été ému, j'ai vécu le film, bref: un très bon moment de cinéma! 4/5

L'accroche de l'affiche dit que "tout le monde a oublié l'existence des Beatles, sauf Jack". Mais si j'ai bien compris, Jack se retrouve dans un monde où les Beatles n'ont JAMAIS existé. Dire que le monde les a "oubliés" est donc incorrect. Enfin, je dis ça, je dis rien.

Bonjour Charles du 14e

Magnifique!... Une comédie qui pose des questions intéressantes sur le devenir de l'être humain, et qui se révèle très attachante. On est dans la veine de "Jean-Philippe", avec un peu d'émotion en plus. Une belle réussite... Et c'est moi qui dit ça d'une comédie!

Sympa mais j'ai été un peu déçu

Mièvre bleuette : http://www.christoblog.net/...

Boyle + Curtis + The Beatles : un cocktail gagnant pour ce feel good movie ouvrant quelques pistes de réflexions sur la musique, ce qu'apportent les chansons dans nos vies et le tribut que doivent payer certains artistes pour leur talent, mais sans renier la légèreté de ton. Jamais d'aigreur ni de noirceur non plus malgré une industrie musicale puante et caricaturée joyeusement.

All we need is love, and music ;)

Ma critique : http://www.silence-action.c...

Un plagiat de "Jean-Philippe" ?

Bon film avec plein de touches d humour

Le problème avec la fête de la musique, c’est la musique. En baguenaudant au gré des rues de votre quartier, remontant telle avenue, glissant dans telle autre, vous voilà happé par quelques accords qui viennent titiller votre intelligence acoustique, et vous vous dites que oui, bien sûr, vous connaissez fatalement cet air. En plus, vous savez que vous l’adorez, c’est même une de vos chansons préférées. Quelle étrange sensation que celle d’un effacement culturel ! Quel effroyable désarroi celui qui vous isole dans votre incapacité à réanimer ce que vous connaissez. Il faut alors que survienne le refrain pour que s’évapore en vous cette impossibilité pré-alzheimerienne à reconnaître un standard mondialement révéré. Pendant un bref laps de temps, votre monde intérieur s’écroule, vous êtes groggy. Jusqu’à temps que vous reconnaissiez enfin ce bon vieux pote de « Paint it black » signé des Stones. Mais qui peut bien faire sonner ces quelques notes de musique de façon si appliquée, sans la moindre envie, sans l’esprit de révolte, sans la rage ni le désespoir ? Quel pseudo groupe peut s’en sortir de manière si scolaire sans être inquiété d’atteinte à la santé publique ? L’esprit rock ne peut être acquis. Vous pouvez tirer un trait sur les Stones, ce n’est pas grave. Il y a eu, il y a et il y aura. Mais effacer le rock, ça, c’est grave. Et c’est ce qui nous oppose avec Danny Boyle.

La suite de notre critique, c'est par ici :
http://maydrick.over-blog.c...

Un monde où les Beatles n'auraient pas existé ?
Eh bien je peux témoigner que n'ayant jamais été sensible à leur musique, que je trouve au mieux niaise, au pire inintéressante, un tel monde a toujours été le mien.

quel serait un monde sans les Beatles? toute la question est là… mais sur cette idée originale de scénario, "Yesterday" est également une évocation de la vérité, du plagiat et une partie du vedettariat égratigné au passage. bien sûr, tout ceci est une toile de fond à une histoire d'amour riche en rebondissements. sur la réalisation sûre, ponctuée de quelques effets de D. Boyle, la révélation est bien H. Patel pour son naturel, son charme et ses interprétations musicales. un film frais, léger et vraiment agréable!

Tout un symbole...

Bonsoir,

Ce matin nous sommes allés voir le nouveau film de Danny Boyle, un réalisateur que j'aime particulièrement.

A première vue on pourrait penser que c'est une copie du film français "Jean-Philippe" avec Fabrice Luchini, mais pas du tout. C'est différent en tout point à part l'idée de base d'un monde qui a oublié l'existence en l'occurrence ici des Beatles.

La ressemblance s'arrête là car toute la suite du film n'a strictement rien à voir et réserve quelques surprises supplémentaires.

Tout d'abord le premier gros point positif du film, c'est bien sur la B.O qui est exceptionnelle. J'ai chanté du "Beatles" toute la journée lol. De plus elles sont réinterprétées de façon magistrale.

J'ai bien aimé aussi le côté feel good du film. Ici on ne berce pas dans le dramatique qui aurait été la facilité. Le réalisateur garde le cap et on est vraiment transporté par l'histoire.

Le jeu d'acteur est plutôt bon, a part peut être Ed Sheeran lol, mais c'est un détail. La manager américaine incarnée par Kate McKinnon m'a elle par contre un peu agacé et son rôle est je trouve très exagerée.

L'autre point noir du film, c'est son rythme qui est parfois très lent. C'est bien dommage et me fait baissé ma note.

Les scènes de concert quant à elles, même si elles sont peu nombreuses sont vraiment sympa.

En bref ce n'est pas un grand film, mais une comédie bien sympathique avec une musique géniale.

A bientôt...

http://le-cinephile-des-doc...

bel hommage rendu aux Beatles et au grand John. après il est vrai qu'il y a quelques ressemblances !!!!

Ca rappelle le film "Jean-Philippe"
Ca rappelle beaucoup "Yesterday" la BD de David Blot (2011)
Ca rappelle "Boku wa Beatles" un manga de Kawaguchi & Fujii (2010)
...

À l'heure où l'on s'attarde sur un groupe aussi remarquable que les Beatles, qu'il est difficile de rester objectif ! Avec Yesterday, Danny Boyle parvient à rendre un hommage magnifique au groupe et cela tient grandement de la prestation de Himesh Patel, bon chanteur, bon guitariste, bon acteur. Il s'est réaproprié les morceaux, sans les dénaturer, laissant planer derrière lui à chaque interprétation les ombres de John, Paul, George et Ringo. Quant à la sélection des musiques, elle est relativement bonne, même si elle est assez consensuelle. En revanche, la ou les choses commencent à se corser, c'est au niveau du scénario, dans sa globalité : la trame générale est basique, faisant appelle à des valeurs morales bien connues, gangrené par la naïveté et se conclue par un déluge de bons sentiments degoulinants. C'est dommage car, dans les détails, certaines idées sont très intéressantes, souvent comiques, parfois très forte en charge émotionnelle, notamment lors d'une scène mémorable et franchement poignante.

Yesterday est un beau film sur les Beatles mais aussi, au final, sur la musique en général, la vraie musique, loin du business. C'est un film drôle et touchant, qui aurait mérité d'être plus ambitieux pour être un excellent long métrage

Quel film ! Danny Boyle prouve encore une fois qu'il est l'un des meilleurs réalisateurs encore en activité et qu'en s'associant à Richard Curtis, soit l'un des meilleurs scénaristes anglais, le résultat ne pouvait que faire des étincelles !
Servi par un humour délicieusement british et sublimé par la mise en scène virtuose de son réalisateur, Yesterday renvoie littéralement Bohemian Rhapsody et A Star Is Born au bac à sable en terme de pure cinématographie !
On a rarement vu un scénario aussi imprévisible comparé à une telle prémisse, Boyle
et Curtis s'efforçant constamment de déjouer les attentes et les envies du public au profit d'une véritable ode à la musique jamais racoleuse, opportuniste ou malhonnête dans son approche comme dans son propos.

Plutôt déçu...
Ça pouvait être intéressant de voir comment un monde sans les Beatles pouvait être mais le film était vraiment sans plus.

J'ai bien aimé les passages musicaux et, au même titre que Bohemian Rhapsody, c'était vraiment eux qui portent le film.
Sauf qu'un film peut pas se baser uniquement sur les reprises de chansons suivies en masse par la population mondiale parce que c'est juste gagner de l'affection sans rien proposer de vraiment authentique derrière. Mais les passages musicaux étaient agréables et on se prend a chanter silencieusement les chansons.
La participation d'Ed Sheeran était pas mal non plus, même si son rôle est résumé a "Je suis un grand artiste", c'est pas non plus la surenchère genre c'est le meilleur ou c'est le dieu musical du moment, qu'on aime ou pas c'est pas dit dans le film qu'il est le meilleur.

Le film reste assez moyen. Niveau réalisation c'est pas extraordinaire, ça casse pas des briques. Niveau scénario, a mi chemin du film ça devient agaçant parce que les clichés s'accumulent et c'est gavant...
Pour dire le reste du film après la chanson "The Long And Winding Road" ça m'a gonflé complètement. Des personnages qui méritent des claques, des clichés... Bref ça s'est essoufflé en cours de route.

Un film où il y avait des possibilités, mais qui finit par devenir très générique.

2,5/5.

eh bien très sympa ce nouveau Danny Boyle !

Je suis un grand fan du réalisateur depuis une bonne quinzaine d'années (même ces films les moins réussis conservent toujours un réel attrait selon moi)

En étant scénarisé par Richard Curtis, on s'attend forcément à une comédie romantique qui fait du bien, tendre et incarnée.

Et "Yesterday" ne déroge pas à la règle, en plaçant au centre de son récit 2 amoureux qui ne se l'avouent pas, avant que Jack Malik découvre que lui seul se souvient des Beatles, et décide de lancer sa carrière via leurs chansons.

Un postulat de base qui aù-delà de l'intérêt de réentendre les fameux tubes (parfaitement implémentées avec sens dans le récit), permet de créer une histoire (certes pas forcément inédite) sur l'accaparation culturelle de l'industrie du divertissement (la musique en l’occurrence) tout en étant un vrai film sur la mondialisation également (chose récurrente dans le cinéma de Danny Boyle)

Himesh Patel est vraiment bon (chantant lui-même toutes les chansons), son duo avec la toujours craquante Lily James fonctionne à merveille. Le reste du casting est bon,de Kate McKinnon en requin financier savoureux à Ed Sheeran qui fait un job honorable, jusqu'à un caméo de Robert Carlyle nous apportant la scène la plus émouvante du film.

Un film sur la mémoire, sur l'authenticité.
Un film qui passe à une vitesse hallucinante, et très bien mis en scène par Boyle (le début du film c'est du pur cinéma)

Bref une bonne pioche, peut-être un peu ternie par sa conclusion plutôt facile (même pour une comédie romantique :)

3.5/5

Il y a avait vraiment du potentiel, ce film aurait pu être super... mais malheureusement il y a 2 gros problèmes :
- l'acteur principal manque vraiment de charisme. Même si c'est justement une des caractéristiques du personnage il en aurait fallu un minimum car au final j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher au personnage de Jack. Durant tout le film il affiche la même expression mécontente et sa relation avec Ellie devient non crédible. Lui ajouter une touche d'humour ou bien de gaieté l'aurait rendu plus attachant je pense.
- la musique n'est pas assez présente et mémorable. Je m'attendais à réentendre les plus belles chansons des Beatles mais au final l'expérience audio est décevante... l'acteur principal chante juste mais sans que ce soit incroyable et au final on entend assez peu de morceaux. C'est dommage !

Un petit film frais et léger qui fait du bien de temps en temps, malgré qu'il n'évite pas certains clichés et mièvreries, surtout dans la deuxième partie. On ressent plus le style Curtis que le style Boyle de manière générale, à part certains plans au grand angle debullés à la Trainspotting pour nous rappeler qui réalise le film.

Loading...