Girl

Girl 2018

Lara, 15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.

COMMENTAIRES

Très beau film qui n'a pas volé ses prix à Cannes, que ce soit pour sa mise en scène excellente (en premier lieu les sequences de danse classique avec Lara) et la performance de Victor Polster. 4/5

Très beau film, qui impressionne par la justesse de sa distance avec les personnages – entre pudeur et frontalité – mais dont le dernier quart d'heure déçoit quelque peu, avec des choix d'écriture (mélo)dramatiques convenus.

touchant , émouvant , dérangeant une nouvelle pépite venue de Belgique.
le jeune Victor Polster est hallucinant de vérité quand au papa on admire
son amour pour son "fils", sans jugement.

Parlez un peu de l’interprétation au lieu d’alimenter un débat.
Bien entendu, il faut mettre en évidence la superbe interprétation du jeune Victor Polster mais n’oublions pas également de souligner celle de celui qui joue son père qui est aussi bonne.

Un des meilleurs films de l'année, magnifique : http://www.christoblog.net/...

Plutôt que de cautionner et de normaliser le fait que des gens veuillent changer de sexe, j'aurai préféré que l'on s’interroge sur les causes du mal-être qui poussent des personnes à avoir de telles volontés aujourd'hui. Je ne pense pas qu'il s'agit ici de défendre "une liberté de faire ce que l'on veut".
J'ai du mal à imaginer qu'un père et une mère puissent encourager leur enfant à subir une opération et prendre des hormones. Dans les extraits et bandes-annonces de ce film, le père a presque l'air de s'en amuser, de trouver cela trivial. Qu'en pense la mère ? il ne semble pas y en avoir, il n'est pas fait mention de la mère.
Durant une interview, le réalisateur répond à mon questionnement : "Je voulais que Lara prenne la place de la femme dans la famille, c'est pour cela que j'ai choisit de ne pas avoir de mère..." OK...
A l'inverse de ce film, je pense que la majorité de celles et ceux qui prônent les transgenres ne sont pas parents.

Le résumé est confusionnant, comme dirait l'autre : si Lara est "née garçon", ça veut dire qu'elle est garçon, non ? Ou bien est-elle intersexe ? Mais dans ce cas-là, elle serait "née intersexe", et non garçon. Mmmmh. Donc, c'est juste un "il" qui a décidé d'être un "elle" en pensant que ça réglera tous les problèmes qui se bousculent dans sa tête, et dont la société est censée suivre la lubie par tolérance. En gros, un bon gros morceau de propagande transgenriste. Quinze ans, en plus ? À quand un film avec un gamin de neuf ans ? Ce sera encore plus progressiste.

Loading...