Border

Border 2018

Tina, douanière à l’efficacité redoutable, est connue pour son odorat extraordinaire. C'est presque comme si elle pouvait flairer la culpabilité d’un individu. Mais quand Vore, un homme d'apparence suspecte, passe devant elle, ses capacités sont mises à l'épreuve pour la première fois. Tina sait que Vore cache quelque chose, mais n’arrive pas à identifier quoi. Pire encore, elle ressent une étrange attirance pour lui...

COMMENTAIRES

On nous rabâche les trucs du moment : tolérance , ,beauté, amour del'autre sans concession, c'est vu et revu, mais malgrés ça ,sûrement un bon film avec de bons acteurs( à la vue de la B.A )

Je sors de la projection et je suis épatée par l’originalité de ce film qui ne ressemble à rien.... le jour où le cinéma français sera capable de produit un Border au lieu de comédies égrillardes et de films bien pensants (j’aime les sdf, les migrants et les bi...) on sera sauvés! Mais on n’y est pas.... en même temps ce film d’aucun et de tous les genres (dont la SF) porte un vrai message: est humain celui qui ressent la compassion.... Magnifique!

Du coup c'est une histoire d'amour entre deux personnes "différentes" ? Wow quelle originalité les bras m'en tombent!!!!

Énorme
Puissant
Inventif
Créatif
La grosse claque de ce début d'année.

"Repéré au dernier festival de Cannes dans la section Un Certain Regard dont il remporta le prix, le deuxième long-métrage d’Ali Abbasi est la sensation cinéma de cette rentrée 2019."

Lire la critique complète : https://www.leblogducinema....

Un film assez étrange, dont il est difficile de parler précisément sans risquer d'entamer son histoire, dont un pan important dépend d'une révélation qui arrive disons vers les 2/3 et qui chamboule un peu le spectateur, en apportant de la cohérence et en même temps une étrangeté qui peut encore plus diviser les spectateurs (si tant est que certains, déconfits pas l'étrangeté des personnages et la forte lenteur du récit n'aient pas déjà quitté la salle, comme ce fut le cas lors de ma séance).
L'image est soignée, les acteurs, grimés ou non, arrivent à donner de l'humanité à leurs personnages complexes et loin d'être d'un manichéisme primaire. Le film traite, d'une façon finalement originale, non seulement de la différence, de l'idée de ce qu'est la norme, la beauté voire la féminité mais aussi de ce qui détermine ce que l'on est, nature, société, moralité ou autre. Le bien, le mal, l'humanité, la monstruosité, autant d'idées qui s'intègrent parfaitement dans une histoire qui mélange drame intimiste, conte initiatique, passion tumultueuse et intrigue policière sordide.
Bref, un film exigeant, ambitieux, complexe mais aussi déroutant, étrange, osé (sa sexualité crue et "atypique" ne le place déjà pas dans la catégorie du grand public familial) et dont certaines longueurs et la lenteur peuvent fortement rebuter. Un film clivant par excellence mais très intéressant sur le fond, à défaut de toujours passionner tant parfois on se sent un peu perdu quand à la direction que tout cela va prendre. Un drame OVNI qui ne pouvait venir que du nord (pour des raisons non développables sans spoiler).
A réserver aux amateurs de films étranges, sortant de l'ordinaire, préférant la psychologie et la réflexion, la subtilité et l'audace à l'efficacité, au romantisme consensuel et politiquement correct et préférant le poétique au rationalisme le plus sérieux.

On en entend le plus grand bien depuis Cannes, hâte de pouvoir le découvrir

Envie de voir ça ! !

excellent !

Loading...