Midsommar

Midsommar 2019

COMMENTAIRES

Si vous cherchez un bon somnifère, foncez !

Malgré de nombreux défauts, le film parvient quand même à intéresser :
http://www.christoblog.net/...

Rarement vu un truc aussi nul.
Le film avait un énorme potentiel totalement gâché par sa lenteur insoutenable et certaines scènes énervantes à souhait.
On dirait un film d'auteur tellement c'est ennuyant et mauvais.
Il ne se passe quasiment rien et les avis nous laisse à croire que c'est du génie.
Ce n'est pas du cinéma d'horreur.
Encore un film très mauvais qui sera sans doute considéré à tord comme un chef d'oeuvre.
0,5/5

Midsommar est un film métaphorique tellement déroutant qu'il serai trop simple de le classer dans "épouvante/horreur". Visuellement c'est magnifique, les plans sont envoûtants et maîtrisés. Le film est réalisé comme un livre peut être écrit, en utilisant différentes figures de style (métaphore, l'oxymore etc ..) et c'est totalement réussi. C'est le genre de film qui peut se targuer d’être lent et long puisqu'en contre-partie ce rythme naturel laisse le temps d'apprécier pleinement la réalisation. On est intrigué, presque hypnotisé face à cette secte où le soleil ne se couche jamais, comme accompagné vers un destin macabre avec une fatalité heureuse. Et les quelques scènes choquantes apportent des pics de tension monumentales.
Le réalisateur a pris le parti d'un film lent, métaphorique et clivant ce qui est critiquable, et je peux comprendre qu'on puisse détester. Mais pour ma part c'est réussi. 4/5

Plus glauque et plus sinistre ça n'existe pas, mais tout de même qu'elle excellente mise en scène!

Je n'ai pas vu Hérédité mais je dois dire que ce Midsommar m'a un brin déçu. Doté d'une qualité artistique indéniable (très bien filmé, de beaux plans, une belle photo et de belles couleurs, sans parler d'une ambiance étrange et mélancolique...) mais hélas, beaucoup trop lent (c'est parfois un peu trop contemplatif) et des personnages qui manquent de corps. C'est plutôt bon dans l'ensemble, le film a un visuel et une ambiance léchée, mais qui aurait pu se résumer à 1h30 sans que cela ne lui porte trop préjudice. 3/5

J'aime bien l'avis du Nouvel Observateur, et je suis assez d'accord avec, hélas.. Hérédité m'avait beaucoup + impressionnée et surprise. 2,5 parce qu'il y a, à la fois du très bon (la réalisation) mais aussi du très mauvais (la passivité des personnages, la longueur)

Film intrigant et intéressant, le début du film m'a bien plus, malheureusement, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher au personnage qui sont un peu débile, quand deux personne ce suicide et que personne ne bronche, il est peut être judicieux de quitté au plus vite le village non ? Quand les personne disparaisse un a un il est peut être judicieux de quitté le village non. Sinon le film est magnifique de très beau plan. J'ai beaucoup aimé l'évolution de l'héroîne tu comprend très bien son choix à la fin. J'ai bien aimé comment le réalisateur explique les coutume du village que ce soit par l'image ou par les dialogue.

Dommage que mon détachement envers les protagnistes, m'ai privé de toute émotion sur ce qui leur arrive.

C'est un bon film qui aurait pu être bien plus grand.

3.5/5

Pour le coup je comprends pas les avis plus que positifs sur ce film. J'ai apprécié Hérédité, et je m'attendais à une ambiance de dingue, bien malaisante et glauque, qui vous fait sentir bizarre encore une demie heure après le visionnage.

Je vais pas dire, je me suis pas non plus ennuyée, mais franchement, horreur... ou es-tu ? Ok, le côté rites de communauté bizarre, c'était sympa. Original, bien fait. Les images sont belles, les acteurs jouent bien. Mais je reste sur ma faim :/ Un peu déçue du coup, je m'attendais à une claque monstre mais pas du tout.
Enfin il est à voir quand même pour les curieux, ça sera un petit 2.5/5 pour moi.

Enfant malade de "2000 Maniacs" et "The Wicker Man", "Midsommar" est un monstre qui dévore peu à peu ceux qui peuplent le film et ceux qui le regardent. 2h30 de vertige, de transe dont on ne sort pas indemne. Et ce pour plusieurs raisons : nous avons peur du noir, alors ici l'horreur s'étalera au soleil, nous sommes habitués à voir une image crade souligner le geste crade, donc Aster fait du lustré en permanence, photographie, mise en scène, musique rivalisant de virtuosité et de beauté, la violence faite au spectateur va d'habitude crescendo, ici on prend place dans des montagnes russes, les plages de douceur et même d'humour rivalisant constamment avec des situations et des images qui provoquent l'effroi.

Tout est donc fait pour nous déstabiliser, tester nos limites, jusque dans la durée ou la volonté de pousser jusqu'au grotesque certaines scènes. Je pense en particulier à un moment d'anthologie qui rappellera forcément le "Suspiria" de Guadagnino, mais sans l'affreux premier degré qui plombait celui-ci.

Comme tout film d'auteur, "Midsommar" ne se contente pas de nous balancer gratuitement du truc qui dérange, le sous-texte politique y est même omniprésent : dénonciation de l'extrémisme, de l'embrigadement idéologique, et aussi ce qui m'a le plus passionné, de la condition de la femme qui, méprisée et trahie, finira par devenir Reine et sourire sous un tapis de fleurs.

Reste maintenant à savoir comment vieillira ce film, si lors d'un second visionnage, forcément soulagé du choc de la découverte, la prétention (qui m'avait insupporté dans "Hérédité") artistique ne viendra pas recouvrir quelque peu le tour de force. Si ce n'est pas le cas, on pourra dire que ce garçon d'une trentaine d'années est juste un surdoué, et il rejoindra ainsi les autres cinéastes prétentieux et géniaux de l'histoire du cinéma.
as de label Art et essai, à tort selon moi, il se retrouve donc dans des multiplexes. Résultat : lors de la séance à laquelle j'ai assisté, j'ai dénombré une vingtaine de personnes, 4 ont quitté la salle en cours de route. En effet compliqué de supporter un tel film quand un public est habitué au prémâché. Cas d'école pour sujet complexe et à mon avis passionnant.

Peut-être pas aussi impressionnant qu'Hérédité (on va dire que pour celui-ci j'en attendais beaucoup) mais toujours aussi réjouissant de voir l'originalité, l'ambiance, le ton infernale qu'est capable d'imprimer Ari Aster. En deux films, ils prouvent que le cinéma américain d'horreur n'est pas mort. Merci, mille fois merci.

Il partage d'ailleurs beaucoup de points communs avec son premier film dans les thématiques abordées. Une sorte d'Hérédité de jour. Comme dans son premier film, j'apprécie le nombres de petits détails qui fourmillent en gros plan ou en arrière plan et qui racontent des choses en sous-texte. Le fait que l'on ne nous dise pas tout textuellement mais qu'il faille simplement prêter attention à l'image. (Cela fait un bien fou de ne pas être pris par un idiot au passage et force la concentration et l’immersion continue.)

Je suis par ailleurs surpris de constater le nombre de commentaires parlant d'ennuis alors qu'on nous plonge dans une histoire originale reposant exclusivement sur des rites bien particuliers donnant lieu à des scènes marquantes. Le tout, particulièrement bien filmé, monté et mis en musique pour ne pas décrocher les 2h30 durant. J’imagine qu'une partie de ces personnes ne l'ont pas vu en salle (l'importance des conditions de visionnage!). Du reste, comme j'avais été surpris pour la nombre de commentaires n'ayant pas compris l'histoire d'Hérédité alors que tout est expliqué de A jusqu'à X et sous-entendu de Y à Z ...

Hérédité est 100 fois mieux que cette daube

Je suis déçu... C'est bien filmé, bien interprété... Le début est intéressant puis arrivent les moments de grand n'importe quoi, comme d'habitude dans les films d'horreur. Les réactions des personnages sont débiles. Dommage car le concept était bon et ayant aimé Hérédité je me réjouissais de voir Midsommar, mais c'est un 2/5 pour moi.

Une grosse claque !!!

J'aime comprendre le sens d'un film et ici je dois dire que c'est la déception. Les vingt première minutes présentent les personnages et le contexte psychologique qui va animer leur décision au cours du film. Ce sont les meilleurs minutes du film. Allez savoir pourquoi, après une heure le film se perd et oubli complètement de développer ses personnages. On assiste alors à une suite de scènes qui présentent les différents rites de la secte. Même si l'ambiance est malsaine, c'est bien trop lent et surtout je ne comprend pas bien ce que le film cherche à démontrer. Si c'est juste pour faire monter la pression, je dois bien avouer que ça n'a pas fonctionné sur moi. J'ai trouvé les personnages beaucoup trop stupides, ingérer toute ces substances inconnus pendant tout le film, ils sont complètement inconscients. Maintenant le seul message que j'ai capté à la fin, c'est qu'il faut brûler l'environnement oppressant dans lequel on évolue et savoir se détacher des gens qui nous freine dans la vie pour pouvoir avancer. C'est une sorte de film sur le deuil, mais je dois bien avouer que la démonstration est calamiteuse... Si des gens ont mieux cerner le sens du film je suis preneur.

être surpris, décontenancé, interpellé, c'est aussi cela le rôle du cinéma, dans son foisonnement de productions souvent balisées et prévisibles.
" Midsommar" y parvient. Malgré son rythme lent et sa longueur, et pas une seconde le spectateur ne ressent l'ennui dans ce conte aussi fascinant, hypnotisant, que glaçant .
Sa photo soignée au service de cette secte assassine qui se cache derrière une soi-disant culture ancestrale, l'horreur monte crescendo pour finir dans un tableau gore et baroque que Pasolini n'aurait pas détesté.
Un film dense qui se mérite et qui ne s'adressera pas à n'importe qui.
Du vrai cinéma !

Il y en a qui sont béats, pour ma part, grosse déception. D'un lenteur épouvantable, rien à retenir, une photographie certes sympa ... des champs ! Entre onirisme et délire et se voulant quelque peu horrifique, on adhère ou pas, pas ma tasse de thé ! 1/5 car pas trop de filtres sur les pellicules, le vert reste acceptable ...

Je dois avouer que j’ai eu un petit peu peur durant les 10 premières minutes : ça sent le nanar avec ts ses clichés (drame de départ autour d’une bande d’étudiants, love story foireuse..)... mais le film vire rapidement vers quelque chose d’indéfinissable, presque hypnotique… Et on commence inexorablement à se sentir mal à l’aise, avec ce sentiment Ne vous quitte plus jusqu’à la fin, il devient même de plus en plus insoutenable. La photographie et la bande-son sont magnifiques et contribue à entretenir cette atmosphère étrange. Amateurs d’horreur décalé, foncez !

Ennuyeux sur la longueur..... Inintéressant..... 2 étoiles!!!!

Loading...