Reminiscence

Reminiscence

COMMENTAIRES

Le film sortira en blu-ray le 23 décembre

Maeve, Mae, faut sortir Westword de sa tête Lisa. En plus d'appeler ses copines..

les paysages sont bien, l'histoire est assez risquée et en fait, c'est long et beaucoup de scènes se répètent...
inception, j'ai encore mieux aimé. en global, moyen, l'acteur a du charisme, seulement de la violence dans le film, des scènes inutiles et des ripoux.

très déçue.

☆☆☆☆ A aucun moment la réalisatrice ne parvient à exploiter son high concept, tout ce qu’elle entreprend se casse la gueule.

C'est la suite de Inception ?

Vraiment mauvais. Un univers prometteur mais inexploité, des personnages transparents auxquels on ne s'attache pas, une intrigue banale, sans surprise. Reste quelques plans sympathiques, mais ca s'arrête là malheureusement. 1.5/5

Vu ce soir , j'ai adoré

Très décevant. Avec Jonathan Nolan au scénario, je m'attendais à franchement mieux. C'est du déjà vu (un comble) et le rythme est d'une lenteur soporifique. La lenteur n'est pas forcément un défaut si le film arrive à briller par son atmosphère (comme Blade Runner et BR 2049 par exemple) mais le film est relativement laid esthétiquement.

Malgré des qualités esthétiques indéniables dés le début du film avec ce long travelling avant, la photo soignée d'un Miami noyé sous les eaux, malgré son ambiance polar noir des années 50 avec sa voix off digne des détectives de cette époque, le film peine à séduire par sa répétition du procédé de souvenirs. Quelques belles scènes rythmées réveillent le spectateur engourdi, mais à l'arrivée, le film n laisse pas d'empreinte forte avec une sensation de déjà-vu dans de multiples références.

Chez les Nolan, on a fait bien mieux! c'est la raison pour laquelle, je vous propose "LE PRESTIGE" si vous aimez les magiciens, (Hugh Jackman, Christian Bale, Michael Caine, Scarlett Johanson, David Bowie, et oui! quand-mème!!!), mais surtout un de mes préférés: "MEMENTO", si vous aimez les enquètes et autres thrillers troublants pour ce film dont le montage (à l'envers), est le plus fou et le plus original qu'on ai fait!!(on arrive bien à suivre, c'est pas comme ce sale "TENET"!!) Et avec, des acteurs toujours parfaits chez les Nolan. Si vous aimez torturer votre esprit, retrouvez Lisa Joy dans une des meilleures séries de cette décennie: "WESTWORLD".

Dans un cadre de SF sur fond de réchauffement climatique et montée des eaux, société inégalitaire aux tensions exacerbées, Lisa Joy propose de raconter une histoire digne d'un vieux polar en troquant le vieux privé porté sur la bouteille par un spécialiste de la mémoire qui va enquêter sur la femme dont il a perdu subitement la trace et dont il est tombé amoureux.
En soi, l'idée de départ et l'univers sont plutôt prometteurs. Le côté ville envahie par les eaux, la technologie mémorielle pour aborder la façon dont la mélancolie peut devenir un business et une addiction, tout cela a de quoi donner un film sur l'amour, l'obsession, la relation au passé qui pourrait tenir en haleine.
Les soucis cependant sont nombreux; sur le plan de la SF, le film ne semble pas s'intéresser à son univers qui ne sert que de cadre pour quelques jolis plans dont l'intrigue pourrait se passer sans que ça n'y change rien finalement. Quant à la critique sociale sous jacente, elle est si anecdotique qu'on peut la considérer comme inexistante, chose étonnante pour quelqu'un ayant travaillé sur Westworld dont on peut critiquer l'écriture mais qui tourne fortement aux codes de la critique sociétale.
Sur le plan du polar, l'histoire s'avère assez convenue, sans méchant à la hauteur ni enquête surprenante. Les rebondissements sont faciles, voire superflus (la virée à la nouvelle orléans ne sert qu'à ajouter une dose d'action, plutôt embarrassante d'ailleurs vu le résultat) et les ficelles bien grosses (le héros qui ne se fait pas assassiner pour une grossière raison et j'en passe).
Reste le côté romanesque du film, qui marche mieux, en particulier grâce à son casting. Ferguson est parfaite de beauté, d'ambiguité et de tendresse, Jackman porte son détachement comme sa colère; avec conviction. Les 2nd rôles sont moins bien servis mais les acteurs font ce qu'ils peuvent avec pour que ça tienne.
Le souci c'est que la mise en scène souligne ce que le script -déjà fourni d'une voix off appuyée- n'a déjà écrit qu'avec une absence de finesse et que tout cela donne un côté rose bonbon à des séquences qui, avec plus de subtilité, de non dits et de délicatesse dans la mise en image (et musique) pourrait donner de belles envolées.
Avoir tenté de miser avant tout sur la romance pour se démarquer des nombreuses et écrasantes influences visibles (et si souvent citées dans diverses critiques que je n'y reviendrais pas moi même) était une approche tout à faire pertinente mais il aurait fallu que l'émotion fonctionne mieux. Dommage car par moments, le film distille quelques idées intéressantes et qu'au vu de ce que les acteurs ont fait de ce qui leur était donné, cela aurait vraiment pu être une belle tragédie romanesco-policière avec une meilleure histoire, sans parler de la réalisation.

Un film de SF et d'anticipation gentiment ingénieux, avec un scénario sympathique et un Hugh Jackman parfaitement à sa place. Inégal, mais intéressant.

J'avais une certaine grosse attende (cela dit, moins dans les derniers mois)
👉 PLAYVIDEOHD66

le scénario principal de l'histoire c'est rogger rabit détective a la recherche de sa chanteuse rouquine à cheval entre réalité et dessin animé

Dans la famille "Esprits tordus", oh, pardon!!, dans la famille Nolan, après les frères Christopher et Jonathan, voici que la belle soeur Lisa Joy, veut, elle aussi, s'affranchir et faire ses "grands" films toute seule.
J'y allais à reculons, à cause de vos critiques et celles des professionnels, assez mitigées voire un peu trop sévères.
Avec les années, les membres de cette famille de torturés, pensent, et c'est l'erreur, que plus un film est compliqué à suivre, plus il est élitiste, et que c'est donc un grand film! Que les scénaris soient un peu tordus et nous obligent à réfléchir, c'est excellent, en effet, mais à vouloir trop en faire, ils m'ont parfois perdu comme "TENET", que je ne veux mème pas essayer de revoir une fois pour comprendre! Et dieu sait que j'apprécie cette famille de dingues, puisque j'ai casi tous leurs films.
J'ai adoré "LE PRESTIGE"; j'ai apprécié la noirceur du "SUPERMAN" et des 3 "BATMAN"; impressionné par le réalisme de "DUNKERQUE"; j'ai adoré l'esthétisme de "INCEPTION"; moyennement apprécié "INTERSTELLAR"; et si j'ai aimé "INSOMNIA", j'ai adoré le montage fou du film "MEMENTO", un de mes préférés!
Si Lisa Joy nous a un peu perdu avec trop de mystères dans "WESTWORLD" vraiment élitiste pour le coup, celà reste une des meilleures séries de cette décennie. Quant à ce "REMINISCENCE", qui n'est pas le film de l'année, et qui est une oeuvre mineure dans la filmographie de la famille Nolan, il se laisse voir agréablement, sans ennui, sans prise de tète grace à un scénario simple, et surtout pour ses décors somptueux et ses acteurs parfaits (toujours les mèmes chez les Nolan), avec en tète un Hugh Jackman, toujours classe. Le problème chez Lisa Joy, est qu'à vouloir copier son mari et son beau-frère, elle n'a aucune personnalité, ce qui fait qu'on l'oublie, elle, en pensant voir un film de Christopher ou Jonathan! Dommage...A voir une fois, ou deux pour les grands romantiques, car c'est avant tout, une histoire d'amour, toute simple et agréable comme un pti chocolat fondant, mais qu'elle a voulu envelopper dans un trop joli emballage! le problème est, que le papier, on le jette, et le chocolat si bon qu'il soit, à peine sucé, il est avalé et oublié!: 13/20!!

Pas surpris des critiques, vu la bande-annonce et Lisa Joy à l'écriture ça puait à la ronde le film vide et pompeux, en dépit d'une réalisation qui avait l'air de faire le taf. Une bonne raison de ne pas aller le voir du coup :)

J'avais une certaine grosse attende (cela dit, moins dans les derniers mois). Et heureusement car la chute aura été bien plus énorme. J'ai quand même ressenti une déception, au vu du potentiel de l'univers.

Cela dit, je n'ai pas tout détesté non plus. Je trouve la globalité des critiques assez durs (même si je peux comprendre la majorité). Le long métrage de Lisa Joy est une véritable histoire d'amour, ni plus, ni moins.

Ceux qui peut être frustrant quand on en attend plus. Surtout que l'histoire n'a rien d'original (ultra classique même). Mais là-dessus, ce n'est pas forcément étonnant, tant le film s'inspire/puise son inspiration dans les Polar des années 30's. Avec femme fatale, détective qui enquête accroc a la bouteille (ce qui sera le cas de sa collègue), il lui manque juste le chapeaux et l'imper qui va avec.

L'élément nouveau, c'est d'avoir placer les enjeux dans un contexte futuriste. Ce qui fait...Bah enfaite rien. Ça donne un cachet visuel oui, mais au-delà de cet aspect aussi soigné qu'il puise l'être, ça ne crée rien dans l'intrigue elle-même.

Pourtant l'idée de revivre c'est souvenir et bien cool, mais là encore, ça n'apporte pas réellement grand chose à l'histoire globale (à part à la fin peut être).

Reste une 1er partie intéressante, est surtout tenue par un superbe cast (Jackman en tête). Avec des acteurs secondaires de qualité, comme Rebecca Ferguson (magnifique), Cliff Curtis, Daniel Wu (qui avec cette histoire de baron m'a rappelé sa géniale série "Into the Badlands"), ou encore la splendide Thandiwe Newton. Qui n'est malheureusement pas assez creusé, mais arrive tout de même à lui donner une grande force émotionnelle, et reste solide a chacune de ces apparitions.

Arrive la seconde partie qui devient moins passionnante, car déjà vu 1000x ailleurs, et devient cousu de fil blanc. Malgré tout, j'ai apprécié le voyage, en grande partie grace au talent et au charisme d'Hugh Jackman, qui arrive à lui insuffler une obsession quasi dévorante (pouvant rappeler son perso dans Prisoners). Il offre de belle séquence, et l'alchimie avec Ferguson est clairement ressentie.

Du coup, je suis un peux mal a l'aise, car j'ai finalement été toucher par cette histoire (qui n'a rien d'original) et trouver la fin très poétique. Mais en même temps, je suis conscient du gâchis au vu du scénario qui est faignant sur de trop nombreux aspects. Et mis a part le visuel, l'intrigue traverse quelque scène redondante, causer par le rythme du métrage pas souvent bien gérer, et des séquences d'action mou du ventre (un Pilot de luxe aurait fait mieux).

Une bien belle déception oui. Mais qui n'est pas non plus une catastrophe. À condition d'avoir des attendes minimales, et de ne pas s'attendre à un film qui bouleversera le genre polar/Sf (je vous conseille plutôt Dark City d'Alex Proyas).

Finalement le film parle de "refuge" que les gens se jettent dans la nostalgie, car la période est bien trop sombre/dépressif. Ce qui est assez paradoxal tant on vit depuis un petit moment la même chose, et on voit nombre de films/séries qui elle aussi se plongent dans une forme de nostalgie (spécialement les années 80's).

Ou les reboot et suite 20/30 ans après se multiplie (sans une once d'originalité). Le film à défaut d'être original pointe du doigt quelque chose d'absolument vrais. Cela aurait eu plus d'impact qu'elle s'extirpe de ces influences, pour nous donner quelque chose de moins factice.

3/5

Bon, ben le film est un aussi gros non-événement que sa BA le laissait craindre. Il est foiré dans les grandes lignes, et pas que, d'ailleurs. J'ai envie de dire tant mieux, je n'avais pas envie d'aimer un truc écrit par cette insupportable donneuse de leçon de Lisa Joy, mais bon, quand même. Gâchis de 70 millions. Enfin, le scénario est nullissime et la mise en scène amateure, mais le film fournit quelques beaux papiers peints pour son PC.
Remarque : l'incapable du Dauphiné Libéré sort que le film a été écrit par Jonathan Nolan sans son frère. Sic.

Un polar à l'histoire assez classique.
Toutefois les décors dans lequel nous plonge le film, une ville aux aspects tantôt futuriste, mais aussi apocalyptique et parfois retro, valent à eux seuls le coup de ce lancer dans cette enquête a travers les souvenirs.

On passe de Thandie Newton à Thandiwe Newton maintenant ??? ^^

M'intéresse bien, mais Lisa Joy c'est Westworld, donc je crains un scénario creux et prétentieux... On verra.

J'ais bien aimée car le film est bien filmée certe banal dans l'intrigue mais magnifique bien jouée

Loading...